Baccalauréat : Le centre de Gamba veut entrer dans la cour des grands.

Par Dess BOMBE / 21 juil 2021 / 0 commentaire(s)
Le centre de baccalauréat de Gamba n'entend pas s'écarter des critères d'évaluation retenus pour tous les candidats.

Avec Ntoum (dans la province de l’Estuaire), Moanda (Haut-Ogooué), Ndendé (Ngounié) et Bitam (Woleu-Ntem), Gamba (Ogooué-Maritime) est l’un des seuls chefs-lieux de département à abriter un centre d’examen du baccalauréat. Classiquement, cet honneur est réservé aux chefs-lieux de province. Ouvert il y a trois ans seulement, le centre de Gamba, logé au lycée Roger Gouteyron, veut faire ses preuves.

Au total, 117 candidats composent au centre Roger Gouteyron dans les séries A1, A2, B, C et D. Dans le temps, les Gambanais allaient concourir à Port-Gentil, le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime. Qu’on le veuille ou non, les projecteurs sont braqués sur le centre de Gamba, dans la mesure où le chef-lieu du département de Ndougou est la ville d’origine de l’actuel ministre de l’Education nationale, Patrick Mouguiama Daouda.

Mais le président du jury rassure. « Il n’y aura pas de traitement de faveur. Les candidats du centre de Gamba ne seront pas non plus brimés au motif que le ministre de l’Education nationale est d’ici. Ils seront évalués à l’aune des critères retenus pour tout le monde », promet le Pr Charles Edgar Mombo. Cet enseignant, au département de littératures africaines à l’Université Omar Bongo, est connu pour sa rigueur et son intransigeance.

Comme tous les autres candidats de l’enseignement général à travers le pays, ceux de Gamba affrontent, ce 21 juillet, les épreuves de philosophie et de français. Le lendemain, ce sera celles de mathématiques et d’histoire-géographie. Le jour d’après, les candidats passeront aux épreuves de spécialité. Les séries littéraires plancheront sur les langues vivantes. Les séries scientifiques occuperont leurs méninges avec les sciences physiques et les sciences de la vie et de la terre.

Aux portes de Libreville, Ntoum également, le chef-lieu du Komo-Mondah, abrite un centre d’examen du baccalauréat ouvert en 2014. Logé au lycée Lubin Martial Ntoutoume Obame, il sert à la fois pour le baccalauréat technologique (séries ACA, CG et ACC) et le baccalauréat général. Outre les Ntoumois, le centre accueille les élèves des villes voisines de Cocobeach et de Kango.

A noter l’existence d’un autre centre d’examen au lycée international Berthe et Jean, dans la proche banlieue sud-est de Libreville. Pour tout ce beau monde, la session 2021 du baccalauréat prendra fin le 7 août.

Elzo MVOULA

Article du 21 juillet 2021 - 10:59am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !