CAN 2022 : Plaidoirie pour une cause noble de Jonathan Ndoutoume Ngome !

Par Brandy MAMBOUNDOU / 10 jan 2022 / 0 commentaire(s)
Jonathan Ngome et le poids des mots.

L’ancien ministre délégué aux Affaires sociales, sensible, comme tout bon citoyen gabonais, à ce qui se passe du côté de Yaoundé, a élevé une voix de détresse pour interpeller les autorités compétentes à prendre, à bras-le-corps, les réclamations des joueurs de notre équipe nationale. Pour l’honneur de la patrie.

On se rappelle que lors de la Coupe d’Afrique des Nation, en 1996 en Afrique du sud, le président du Comité olympique gabonais (COG), Fidèle Waura, président intérimaire de la Fédération gabonaise de football, dans le souci d’assurer le séjour de l’équipe nationale du Gabon Azingo national, n’avait pas hésité à faire un sit-in devant le bureau du président de la République Omar Bongo.

Pendant toute une journée, Fidèle Waura qui réclamait les moyens nécessaires pour une bonne prestation d’Azingo national, n’a pas bougé de la salle d’attente d’Omar Bongo. Il avait finalement eu gain de cause et l’équipe nationale a représenté valablement le Gabon en allant, pour la première et dernière fois, jusqu’aux quarts de finale. Ce bref retour dans l’histoire pour démontrer que pour l’honneur de la nation aucun sacrifice n’est de trop.

Aujourd’hui, l’ancien ministre délégué aux affaires sociales, Jonathan Ndoutoume Ngome, lance-lui aussi un appel pressant au gouvernement pour sauver l’honneur de la nation à la CAN 2022 au Cameroun. L’agitation des joueurs en ce moment à Yaoundé interpelle l’ancien membre du gouvernement : « Il revient au peuple gabonais que l'équipe nationale a refusé de s'entraîner vendredi 7 et samedi 8 janvier à cause des primes toujours impayées. Au-delà de toutes les procédures régulières de décaissement des fonds au Trésor Public, ne vous est-il pas possible d'envisager une procédure spéciale d'urgence pour régler au plus vite cette situation ? », a-t-il interrogé.

Et de rappeler aussi qu’une question d’argent ne devrait être mise en avant pour ternir l’image du Gabon, qui a organisé sans coup férir, à deux reprises cette compétition continentale. Pourquoi, aujourd’hui, n’arrive-t-on pas à honorer notre pays dans la même compétition ? « L'honneur du Gabon, notre Gabon doit-il être souillé à ce point pour une question d’argent ? », s’est demandé Jonathan Ndoutoume Ngome. Et d’interpeller les autorités compétentes pour le déblocage de cette calamiteuse situation : « Madame le Premier ministre, Monsieur le Ministre du Budget, chers collègues, pour l'honneur de la patrie, faites ce qui est en votre pouvoir pour régulariser cette situation au-delà de toutes les procédures de décaissement. En situation d'urgence, Omar Bongo a souvent fait ouvrir le Trésor aux jours fériés », s’est rappelé le natif de Mitzic. Cette plaidoirie sera-t-elle entendue ? Les heures qui suivent nous enseigneront.

Elzo MVOULA

Article du 10 janvier 2022 - 3:23am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !