Communication du ministère de l’Intérieur autour des arrêtés liés aux mesures contre la Covid 19 : Jean Eric Nziengui Mangala ou tête de turc

Par Brandy MAMBOUNDOU / 29 déc 2021 / 0 commentaire(s)
Face à la pression, Jean Eric Nziengui Mangala a les vertiges.

Inamovible conseiller en Communication du ministère de l’Intérieur, il est devenu l’objet de parodie depuis que le Copil citoyen provoque un jeu de ping-pong entre la Cour constitutionnelle et le gouvernement.

Nous ne sommes certes pas au XIXe siècle, il est non plus loin d’être un dynamomètre de foire, mais Jean Eric Nziengui Mangala est, au fil du temps dans cette affaire de gestion des arrêtés gouvernementaux de lutte contre la Covid 19, la tête de turc. En effet, alors qu’il était justement en train d’enregistrer le communiqué relatif à ces mesures, le conseiller en communication du ministre de l’Intérieur s’arrête brusquement et déclare « je commence à avoir les vertiges en fait. On est presque à la fin. Qu’est-ce je fais ? l’article 7… ».

Depuis lors, entre les maquettes des tee-shirts avec « je commence à avoir les vertiges » et les parodies de vidéos de son intervention, Jean Eric Nziengui Mangala occupe une place de choix sur les réseaux sociaux. Pas que ! Les internautes et pas les moindres ne comprennent pas très bien sa dernière sortie au nom du gouvernement ; alors même qu’il existe un Porte-parole. Une cacophonie qui questionne manifestement la compétence de ce gouvernement prompt à sanctionner, à réprimander et non à satisfaire les besoins primaires des populations.

Ailleurs, on aurait dit « sale temps pour Jean Eric Nziengui Mangala » mais au Gabon, on applaudira « Jean Eric Nziengui Mangala fait son job ». Mais quel job ? Devenir tête de turc, pardi !

Nicolas NDONG ESSONO

Article du 29 décembre 2021 - 3:28pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !