Constant Serge Abessolo nommé Dg de l’Institut gabonais de l’image et du son (IGIS) : la loi a-t-elle été violée ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 29 jan 2022 / 0 commentaire(s)
Serge Abessolo talateux oui mais sa situation administrative poserait problème.

Oui croient savoir plusieurs sources qui estiment que, bien que talentueux, sa catégorie actuelle (A2) dans l’administration gabonaise ne lui permet pas d’occuper cette fonction. Non, rétorquent ses supporters qui mettent en avant la République bannière dans laquelle nous vivons et qui autorise désormais cette pagaille.

Constant Serge Abessolo est-il vraiment à blâmer ? Lui qui a été nommé, le vendredi 17 décembre 2021 en Conseil des ministres, Dg de l’Institut gabonais de l’image et du son (IGIS). A première vue, rien ni personne ne lui ferait cette offense. Tant, l’homme est connu pour être un humoriste de talent, un communicateur hors pair, une personne attachante… Voilà pour son côté « tous les jours » ; sauf que, dans toute société qui se respecte, la République a ses règles.

Dans cette veine, l’administration a codifié les critères de nominations en phase avec la catégorie de chaque fonctionnaire. C’est ainsi qu’un agent de la catégorie A2 ne peut être nommé Dg d’une administration publique. C’est pourquoi, à l’époque, pour ne prendre que cet exemple-là, Patrick Simangoye, alias « Monsieur bourdes du journal de 20 H sur Gabon 1ère », avait été nommé directeur des actualités télévisées à Gabon 1ère puis recalé. Motif, fonctionnaire de catégorie B1, il ne pouvait prétendre à une telle fonction.

C’est pourquoi, le cas de Constant Serge Abessolo, révélé par nos confrères Gabon infos, un site en ligne, mérite un certain regard. Selon nos informations, autrefois en perfectionnement à l’EPCA, il ne cachait pas sa situation administrative à ses collègues. Lesquels ont été étonnés de sa nomination comme Dg de l’IGIS. Ignorant que de nos jours, sous Ali Bongo, tout est désormais possible. Toutefois, une question tombe sous le sens : serait-il (vraiment) en catégorie A2, comme cela se dit ici et là et dans le papier ? Si c’est le cas, alors, sa nomination à cette fonction devrait être remise en cause. Parce que, réglementairement, pour être nommé Dg de l’IGS, il faut être en catégorie A1 doublé d’inspecteur de production.

Mais, si cela se trouve, le nouveau Dg de l’IGIS n’a pas la même épaisseur sociale que Patrick Simangoye. Constant Serge Abessolo aurait-il profité du passe-droit de son « rival » Michaël Moussa Adamo, ministre de la Défense voire plus ? L’un et l’autre épousant dans la même famille, il ne serait pas étonnant qu’ils se rendent de mutuel service.

Quel pays !

Brandy MAMBOUNDOU 

 

Article du 29 janvier 2022 - 2:47pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !