Coup d’Etat en Guinée Conakry : Alpha Condé emporté par Alpha Condé

Par Brandy MAMBOUNDOU / 09 sep 2021 / 0 commentaire(s)
Alpha Condé voulait le pouvoir pour sa jouissance personnelle et non pour le bien-être des Guinéens.

Opposant vertueux à président dictateur devenu, l’ancien adversaire redoutable de Sékou Touré a été emporté dimanche dernier par un coup de force du lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, le commandant du Groupement des forces spéciales (GPS), sa propre création.

Il aurait pu éviter cette sortie déshonorante ; il avait tout pour ne pas faire comme « les autres », tant il a été, des années durant, un opposant à Sékou Touré. Il se devait de montrer, par l’exemple, que la politique est faite pour s’occuper de ses concitoyens et non les dominer…Hélas, triple fois, hélas. Alpha Condé, après avoir goûté aux délices du pouvoir, s’est revêtu naïvement des oripeaux de l’immortalité. Hautain et méprisant devenu, il faisait table rase des valeurs qu’il défendait autrefois.

 

Trimballé par ses compatriotes qu'il regardait de haut hier, Alpha Condé goutte aux délices de l'arrogance.

Mal lui en a pris. Dimanche dernier, grâce aux médias internationaux, le monde entier a vécu en direct sa chute…déshonorante. Quelque peu confuse jusqu’en milieu d’après-midi de ce dimanche-là, notamment lorsqu’un communiqué du ministère de la Défense est venu annoncer avoir « repoussé l’attaque », la situation s’est éclaircie un peu plus tard en fin d’après-midi. Surtout quand les putschistes sont passés à la télévision nationale déclarer avoir « capturé le président Alpha Condé » et dissout « les institutions ».

Dans une vidéo postée, quelques heures plus tôt, les yeux complètement hagards, Alpha Condé se tenait dans l’un des salons de la présidence guinéenne.

Une bien triste fin.

Pis, sur les images publiées sur les réseaux sociaux, on voit celui qui a terrorisé les Guinéens dans un jour sans. Démontrant ainsi le caractère éphémère de toutes les choses ici-bas et l’urgence, dès que vous arrivez au pouvoir, de promouvoir les valeurs. Or, dès sa prise de fonction en 2010, Alpha Condé s’est illustré par un comportement dictatorial.

Dimanche déjà, lors de sa première intervention sur les réseaux sociaux, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya a évoqué « la situation sociopolitique et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens, l’irrespect des principes démocratiques, la politisation à outrance de l’administration publique, la gabegie financière, la pauvreté et la corruption endémique… », pour justifier son action et celui de ses hommes.

Si, comme d’habitude en pareille circonstance, la communauté internationale condamne « la prise du pouvoir par la force », selon la formule consacrée, dans les rues de la Guinée, les images montrant des foules en liesse ont circulé sur les réseaux sociaux. Depuis lors, la Guinée et les Guinéens sont passés à « autre chose », reléguant désormais Alpha Condé dans la triste poubelle de l’histoire.

Comme quoi, le pouvoir est fait pour servir les autres et non pour les dominer.

Elzo MVOULA

Article du 9 septembre 2021 - 3:54pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !