Droits de l’homme : La prison centrale de Libreville se ferme aux ONG.

Par Brandy MAMBOUNDOU / 28 juin 2021 / 0 commentaire(s)
SOS Prisonniers Gabon n'a plus accès à la prison centrale de Libreville depuis le 19 juin.

Organisation non gouvernementale (ONG) ayant pignon sur rue dans la défense des droits de l’homme, SOS Prisonniers Gabon se plaint, dans un communiqué, d’être désormais interdit d’accès à la prison centrale de Libreville. Il est vrai qu’à chacun de ses passages dans le plus grand pénitencier du pays, la structure que dirige Lionel Engonga révèle des scandales. Le dernier en date est la maltraitance de trois prisonnières.

« Le directeur de la prison centrale de Librevillle a interdit depuis samedi 19 juin au président de SOS Prisonniers Gabon (SPG) l'accès à la prison centrale de Libreville », peut-on lire dans le communiqué. SPG avait déjà adressé une lettre ouverte, ce 31 mai, au ministre de la Justice, pour dénoncer le mauvais traitement infligé aux prisonniers.

L'ONG affirme avoir subi à plusieurs reprises des pressions de l'administration pénitentiaire. Le professeur de philosophie qui dispense des cours à un candidat au baccalauréat 2021 actuellement en détention serait également interdit d'accès. L’enseignant a été proposé par SPG.

Des détenus reconnaissent que l'action de l'ONG a permis l’amélioration des conditions des prisonniers, notamment par rapport à la surpopulation. Les visites sont de nouveau autorisées depuis le 18 mai, après avoir été suspendues pendant plusieurs mois pour cause de crise sanitaire due à la Covid 19.

 

Brandy MAMBOUNDOU              

Article du 28 juin 2021 - 1:19pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !