Élection présidentielle 2023 : « Le Gabon est en déclin, le Gabon marche en reculant »

Par Brandy MAMBOUNDOU / 12 mai 2022 / 0 commentaire(s)
Le leader du Gabon Nouveau (GN) Mike Joktane lors de sa conférence de presse.

C’est la quintessence du propos préliminaire tenu par le leader religieux et président du parti Gabon Nouveau (GN) Mike Jocktane, candidat déclaré officiellement à la prochaine élection présidentielle de 2023, lors de sa conférence de presse organisée le mercredi 11 mai 2022 à Libreville, dont le thème principal avait trait au climat qui prévaut depuis les élections de 2016 et même bien avant.

Comme à son habitude, depuis son entrée sur la scène politique, Mike Jocktane n’use pas de la langue de bois pour exprimer sa pensée. C’est ainsi que lors de sa conférence de presse du 11 mai, il n'est pas allé par quatre chemins pour faire constater que le Gabon va mal et même très mal. Selon lui, l’alternance à la tête du pays est plus que jamais inévitable pour éviter « le drame » que pourrait vivre le Gabon. L’élection de 2009 a été un échec. Celle de 2016 fut « une catastrophe ». Pour ne plus perdurer sur cette voie et répondant à la volonté de la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mboranstou, qui a invité les partis politiques à faire des propositions quant au processus électoral à venir que le président de Gabon Nouveau (GN) a émis quelques idées.

Le financement de la campagne

En matière de financement de la campagne électorale des candidats, il n’est pas souvent rare d’observer la cacophonie qui règne dans l’utilisation des biens de l’Etat. Pour éviter ce méli-mélo, l’homme de Dieu souhaite qu’il y ait une « publication des sources de financement et des dépenses de tous les candidats, y compris les dépenses en nature, sur une période d’un an précédent l’élection, afin de garantir la transparence des comptes de campagne et éviter les pratiques obscures de financement. Il faudrait aussi fixer un plafond maximum de dépenses pour chaque candidat et pour les personnes faisant compagne au nom d’un candidat afin de réduire les disparités extrêmes de ressources des partis politiques et des candidats qui constituent une inégalité incompatible avec la démocratie électorale », a-t-il souligné.

Le vote et le dépouillement

Mike Jocktane de faire observer qu’à chaque élection, il est triste de constater le temps que prennent les instances habilitées à gérer les résultats pour publier les résultats. Il préconise que « soient proclamés et publiés les résultats dans chaque bureau de vote le jour même des élections en procédant de manière systématique à l’affichage public des procès-verbaux du scrutin dans tous les bureaux de vote. Il faudrait aussi rendre accessible et public les procès-verbaux établis par les commissions électorales de chaque département, commune, arrondissement, district et dans les missions diplomatiques afin de garantir la transparence des opérations de consolidation des résultats (article 110 et suivants de la loi 07/96 du 12 mars 1996) », a indiqué le candidat déclaré.

Aujourd’hui, l’homme d’église estime que le pays doit aller de l’avant. Le laisser ainsi, serait une manière de participer à sa destruction. Il espère dès lors que ces différentes propositions ne seront pas jetées aux oubliettes.

Quant à la question d’une candidature unique de l’opposition, il dit être d’accord mais après un référendum et non le choix de quatre personnes dans une chambre d’hôtel.

Brandy MAMBOUNDOU

Article du 12 mai 2022 - 3:31pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !