Faustin Laurent Bilie Bi Essone, le Secrétaire Exécutif, du RPM « Le Premier ministre ne semble servir que de faire valoir »

Par Brandy MAMBOUNDOU / 27 déc 2021 / 0 commentaire(s)
Le SG du RPM.

L’actualité nationale est dominée par la décision de la Cour constitutionnelle relative à sa saisine par la société civile sur les lois restrictives du gouvernement. Après le rendu de la Haute juridiction, le gouvernement n’a point jugé utile de se soumettre à sa sentence. D’où les vives réactions des politiques.

La réaction à chaud du Secrétaire exécutif du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) : « Depuis, deux faits curieux sont apparus : le premier est qu’en moins de cinq heures, le Gouvernement a pu combler l’absence de procédure qui lui a été reprochée par la Cour Constitutionnelle. Le second c’est qu’en lieu et place du Premier ministre et du Porte-parole du Gouvernement, c’est le Ministre de l’Intérieur qui prend la direction de cette opération scabreuse en envoyant son Conseiller en communication porter le communiqué du gouvernement. On en conclut qu’autant le pouvoir en place ne respecte plus la hiérarchie des textes en plaçant les arrêtés au-dessus des décrets, il ne respecte non plus l’ordre hiérarchique du Gouvernement. Le Premier ministre ne semble alors servir que de faire valoir. Assurément les instructions viennent d’ailleurs, on imagine, de la Présidence. Et l’on veut prendre les populations pour des demeurés qui ne comprennent rien. C’est pourquoi le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité, appelle les populations, la communauté politique de tous bords ainsi que toutes les forces vives de la Nation à tirer les conséquences des actes sourds et aveugles.

Les violations de la Loi, les atteintes récurrentes de l’Etat de Droit et de la démocratie deviennent insupportables. Et ne pas réagir, c’est se faire complice de ce pouvoir qui se distingue par son incapacité à faire fonctionner le pays correctement. Le pays est véritablement en danger. Le peuple dans toutes ses composantes doit se mobiliser. Ce nouvel Arrêté n°0685/PM fera l’objet d’un nouveau recours. Et comme la Loi est claire en la matière, son application sera également suspendue.

La Cour constitutionnelle aura donc à se prononcer avec justice et équité sur le fond. Restons mobilisés et faisons ombrage à ceux qui veulent plonger le pays dans une crise institutionnelle pour se maintenir au pouvoir. Unis-nous sommes plus forts. Ensemble, nous changerons ce pays. Rassemblés, nous ferons du Gabon, une terre de paix, prospère et moderne ».

Peut-on réellement nier l’évidence qui saute aux yeux, quand on voit le gouvernement se rendre parjure en se fourvoyant dans des prises de décisions iniques ? Personne n’ignore que, pour une fois, les représentants du peuple, dont le Premier ministre dit avoir reçu l’agrément, avaient rejetés la requête à eux faite par le gouvernement pour rendre le vaccin contre le covid-19 obligatoire et les tests PCR payants.

Nicolas NDONG ESSONO

Article du 27 décembre 2021 - 11:23pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !