Fégafoot : entre report et disqualification

Par Brandy MAMBOUNDOU / 05 avr 2022 / 0 commentaire(s)
Pierre-Alain Mounguengui risque d’être mis hors-jeu dans la course à la présidence de la FEGAFOOT.

La tenue de l’élection du comité exécutif de la Fégafoot prévue la semaine prochaine à Lambaréné pourrait bien être compromise. Et se faire sans le président sortant.

Donnée pour se tenir le 16 avril prochain dans le chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué, l’élection du bureau-directeur de la Fédération gabonaise de football serait pour le moins compromise. Des adversaires du président- sortant, Pierre-Alain Mounguengui, refusant de compétir avec un adversaire englué dans des problèmes judiciaires et accusé de détournement de fonds alloués à usage précis par le Fonds national du développement des sports.

La modification du code électoral, initiée et conclue par le Comité exécutif, alors qu’elle est du seul ressort de l’assemblée générale de la Fégafoot, ne passerait pas auprès de certains postulants très au fait des usages réglementaires de l’instance fédérale. Ces derniers demanderaient, ni plus ni moins, que le report de l’élection programmée. Et la mise hors compétition de Pierre-Alain Mounguengui, impliqué, par son silence, dans l’affaire de pédophilie qui secoue le football gabonais depuis la fin de l’année dernière.

D’après eux, pour avoir reconnu sur un plateau de télévision, Africa 24 précisément, qu’il avait connaissance des faits allégués depuis lors, depuis 2018. De quoi faire tomber le président sortant sous le coup de la loi pénale sanctionnant l’inaction, en cas de connaissance, sans dénonciation, de faits délictueux. Une situation qui impliquerait la mise en place d’un Comité de normalisation par la Fédération internationale de football association (Fifa).

C’est donc très mal parti pour l’organisation des élections fédérales la semaine prochaine à Lambaréné. Une autre hypothèque pesant sur l’AG élective : son financement.

Initialement, le président Pierre-Alain Mounguengui, avait déclaré vouloir organiser, avec l’accord de la tutelle étatique, les élections de Lambaréné avec l’argent non utilisé du Fonds National du Développement du Sport qui en exige le remboursement intégral à ses caisses. La Fédération gabonaise de football a-t-elle trouvé un autre financement pour organiser la même activité ? Pas à notre connaissance.

Brandy MAMBOUNDOU

Article du 5 avril 2022 - 12:22pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !