France Afrique : Quelle politique africaine pour l’Elysée ?

Par Nicolas NDONG ESSONO / 01 juin 2022 / 0 commentaire(s)
Après le sommet de Montpellier, Emmanuel Macron devrait aider les Africains à démocratiser leur continent

Avec l’installation d’un nouveau gouvernement, après la réélection d’Emmanuel Macron, face à la pression des opinions du continent noir, les choses risquent de changer. Sinon, il y a une forte probabilité que le pays des Droits de l’homme perde ses anciennes colonies. Ali Bongo est avisé.

Pendant la campagne présidentielle en France, un constat a été relevé par bon nombre d’observateurs de la scène politique de l’Hexagone. Le président sortant, n’a point stipulé clairement la politique africaine qu’il comptait mener après sa réélection, il s’est tout de même exprimé à plusieurs reprises sur ce chapitre, sans en définir avec clarté la ligne politique. Emmanuel Macron a, sans spécifier la politique qu’il compte mener sur le continent, s’est plutôt appesanti sur la paix et les investissements français en Afrique. « En assurant une nouvelle politique en Afrique, où la paix et l’esprit d’entreprise construiront le siècle qui commence ».

Au moment où des vagues de mouvements antifrançais fusent dans ses anciennes colonies, Emmanuel Macron évoque plutôt une question de sécurité dans les pays du Sahel. Le président français entend représenter un changement de paradigme, concernant la démocratie en Afrique. Pour lui, la France a davantage besoin de l’Afrique pour construire son avenir que l’inverse. L’Afrique représente une opportunité en terme économique pour la France. Pour maintenir une croissance, l’Afrique a besoin de stabilité politique et de paix, qui sous-entendent une véritable démocratie. Dans un article paru dans l’hebdomadaire « Jeune Afrique », Emmanuel Macron avait déclaré : « Je suis très attaché à la stabilité des Etats, même quand nous sommes face à des dirigeants qui ne partagent pas nos valeurs ou peuvent être critiqués ».

Aspirations démocratiques des citoyens d’Afrique

Lors d’un de ses meetings, Emmanuel avait déclaré vouloir être à l’écoute de la société civile et de la jeunesse africaines. Tout en considérant les aspirations démocratiques des citoyens d’Afrique. Les questions se posent pour bon nombre d’observateurs : « Que fera Emmanuel Macron lorsque les dictateurs africains feront du chantage économique et politique ? Quand ils taxeront la France d’ingérence dans leur souveraineté et de néocolonialisme, continuera-t-il à entendre les aspirations légitimes démocratiques venant d’Afrique ? ». A la vérité l’on se demande si Emmanuel Macron pourra se défaire du système qui régit prioritairement les relations franco-africaines et mettre en place une politique africaine cohérente sans évoquer ni résoudre le problème des dictatures encore largement présentes sur le continent. Surtout lorsque l’on sait que ces dictateurs, du fait de leur gestion clanique et prédatrice du pouvoir, portent en eux une grande responsabilité dans le sous-développement de leur pays.

Aux gouvernements qui bafouent les droits les plus fondamentaux

En évidence, Emmanuel Macron devra, au cours de ce nouveau mandat, rester ferme, comme il l’a déclaré dans le journal « Le Monde » : « Nous devons être prêts à reconsidérer notre soutien direct aux gouvernements qui bafouent les droits les plus fondamentaux ». L’époux de Brigitte aura une position clé, pendant ces cinq ans de son nouveau mandat, il devra assainir les relations passées conduites sous le prisme de la Françafrique et de faire émerger une nouvelle relation entre la France et l’Afrique, en n’apportant plus aucune aide aux régimes qui bafouent les droits fondamentaux.

Ali Bongo, qui se dit ami à Emmanuel Macron, doit savoir que « La France n'a pas d'amis, elle a des intérêts » (Dixit Le général De Gaulle). Autrement dit, après 13 ans d’une politique dont les actions sont invisibles sur le terrain mais plutôt une répression contre les Gabonais, il ne serait pas étonnant que les certitudes d’aujourd’hui se transforment en incertitudes demain. Nous y sommes !

Elzo MVOULA

Article du 1 juin 2022 - 11:35am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !