Front social : Les retraités de l’Etat vont manifester le 17 mai devant la Primature.

Par Brandy MAMBOUNDOU / 10 mai 2021 / 0 commentaire(s)
Les retraités civils et militaires et les diplômés des grandes écoles nationales seront sous les fenêtres de la Première ministre..

Comme ils l’avaient prévu, les retraités civils et militaires et les diplômés des grandes écoles nationales en attente d’un poste budgétaire affiliés à la Machette syndicale des travailleurs gabonais vaillants (MSTGV) se sont retrouvés en assemblée générale ce 8 mai à Libreville. A l’unanimité, ils ont déploré les promesses non tenues du gouvernement. En conséquence, ils vont relancer leur mouvement de revendication dès le 17 mai devant la Primature.

Les membres de la MSTGV ont fait état de deux rencontres infructueuses : une avec la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, et l’autre avec les ministres de la Fonction publique et du Budget, respectivement Madeleine Berre et Sosthène Ossoungou Ndibangoye. « Notre assemblée générale d'aujourd'hui fait suite à la promesse non tenue de Mme le Premier ministre, chef du gouvernement, en date du 28 avril 2021. Nous avons tenu un piquet de grève le 28 avril. Mme le Premier ministre a bien voulu recevoir trois représentants de la MSTGV. Au sortir de l'entretien qui a duré environ quatre heures, elle a fait une promesse aux retraités, aux postulants aux postes budgétaires et pour toutes les autres situations. Pour les retraités civils et militaires, Mme le Premier ministre avait dit que leur problème est en cours de traitement, qu’ils devaient connaître la suite en suivant le communiqué final du Conseil des ministres du 29 avril 2021 », a énoncé le président de la MSTGV. Mais leur déception fut grande. « Nous avons suivi le communiqué final du Conseil des ministres du 29 avril. On n’a pas fait état de la situation des retraités. Un chef du gouvernement qui donne sa parole et elle n'est pas en mesure de la respecter », a déploré Pierre Mintsa.

Pour autant, les membres de la MSTGV n’ont pas cédé au découragement. « Il y a eu ensuite une rencontre le 30 avril avec le ministre de la Fonction publique et le ministre du Budget. Ils n'ont pas donné satisfaction », a fait constater le président de la MSTGV. D’où la colère des adhérents de ce syndicat. Ils ont donc décidé de poursuivre leur mouvement, afin que leurs revendications soient prises en compte. Ils se sont donné rendez-vous le 17 mai à 8 heures devant la Primature, pour un nouveau piquet de grève.

Si les diplômés des grandes écoles nationales attendent des postes budgétaires, les retraités civils et militaires demandent la revalorisation de leur pension, après la réforme du système de rémunération des agents de l’Etat intervenue en 2015.

Brandy MAMBOUNDOU

Article du 10 mai 2021 - 9:35am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !