Gabon : ABC invite les populations de Mouila à stopper l'insécurité, l'insalubrité et le chômage des jeunes

Par Brandy MAMBOUNDOU / 16 mai 2023 / 0 commentaire(s)
Alexandre Barro Chambrier et un groupe socioculturel

Durant deux jours, Alexandre Barro Chambrier et les cadres du Rassemblement pour la partie et la modernité ont échangé avec les populations chef-lieu de la Ngounié et quatrième province du Gabon. Les populations de cette localité vivent désormais dans l’insécurité total. Entre ceux que l’on retrouve pendus et d’autres dont on découvre ligotés et les corps sans vie dans les buissons, c’est désormais l’anxiété dans la ville de Mbombé.

Jusqu’à quand les populations vont-elles continuer à craindre pour leur vie à Mouila ? Voilà une question à laquelle devraient répondre les amis du Distingué camarade. En effet, dans la nuit du samedi au dimanche 15 mai dernier, le corps d’une jeune fille a été retrouvé dans les buissons, elle serait sauvagement assassinée et jetée dans les herbes. Cette découverte a installé de facto la peur dans les quartiers de Dikongo, Matamba, Mouila-centre et autres. Aux dernières nouvelles, le probable meurtrier aurait été arrêté et sera certainement conduit devant la justice.

 

Outre l’insécurité, il y a l’insalubrité qui défigure la commune de Mouila. Dès l’entrée de la ville, en passant par le gouvernorat, jusqu’à l’aérodrome, le constat est amer. Les populations de Mouila cohabitent désormais avec les hautes herbes, qui sont souvent le refuge de dangereux reptiles. Il en va de même pour le décor de la ville qui perd de son charme. C’est d’ailleurs ce qui aurait facilité la sale besogne du meurtrier de la jeune fille. Sauf qu’il se trouve que cette une situation ne semble guère une préoccupation pour les autorités de la ville, en tête desquelles le maire. La taille des herbes démontre par ailleurs que la « Journée ville propre » initiée par Ali Bongo n’y est pas d’actualité. Triste réalité.

Voilà, entre autres, les maux auxquels viennent s’ajouter d’autres situations existentielles à l’instar des coupures répétitifs d’électricité et le chômage des jeunes, qui gangrènent cette partie du Gabon, comme partout ailleurs. C’est donc fort de cette triste réalité que le parti politique de l’opposition que dirige Barro Chambrier invite les populations locales à mettre un terme à ce mode de vie, qui contraste si malencontreusement avec les nombreuses richesses que regorge le pays.

Vichanie Mamboundou

Article du 16 mai 2023 - 6:40pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !