Gabon : Alain Claude Bilie-By-Nze à la Primature ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 20 jan 2022 / 0 commentaire(s)
Trop clivant, arrogant, méprisant...Bilie By Nze n'a pas l'éthique pour la Primature.

Si officiellement Rose Christiane Ossouka Raponda est toujours Premier ministre, pour le commun des Gabonais, ce poste n’est désormais occupé par personne. Tant les problèmes inondent le Gabon et le gouvernement reste atone, amorphe et incapable de les résoudre. Dès lors, la question est : qui pour occuper la Primature ? Depuis ce week-end, une rumeur persistante envoie Alain Claude Bilie-By-Nze à l’immeuble du 2 décembre. Non sans indiquer que l’enfant terrible de Ntang Louli aurait passé son temps à consulter de nombreux visiteurs à qui il aurait promis des postes au gouvernement. 

Si la rumeur dit vrai, l’on ne peut s’empêcher d’émettre quelques doutes sur le sérieux de l’individu. C’est la première fois que quelqu’un qui aurait été approché pour le poste de Premier ministre ébruite l’affaire et entreprend des consultations avant même que la décision ne soit rendue officielle. Même en son temps, feu Emmanuel Issoze Ngondet, approché au préalable avant d’être nommé au poste de Premier ministre, s’était gardé d’en parler autour de lui. Histoire d’éviter les surprises de dernière minute.

Une attitude que n’avait pas pu observer le défunt Pierre Mebaley. Ce natif de Makokou, approché à l’époque pour une entrée au gouvernement, était parti avec un groupe de courtisans fêter la future promotion à la Pointe Denis et commençait à constituer son cabinet. Informé, Omar Bongo Ondimba, le défunt président de la République ne lui pardonna pas cette indiscrétion et ce manque de sérieux. Pierre Mebaley ne fut plus nommé ministre.

Au-delà de cette parenthèse, la nomination annoncée de Bilie-By-Nze à la Primature est déjà diversement appréciée. Si ses supporters parlent de lui comme « l’homme de la situation, au regard de son éloquence » ou « sa capacité à affronter les situations très difficiles » ; certains compatriotes, au sein même du PDG, évoquent « une provocation de trop ». Tant l’homme a un passé qui parle contre lui ; notamment sa tache indélébile laissée à la prison centrale de Libreville où il a été incarcéré pour émission d’un chèque sans provision. Pis, son rapport très particulier à l’argent le placerait au rang « de petites frappes » incapables de grandeur. Son ancien mentor, Paul Mba Abessole n’en dit pas moins, sinon bien plus.

C’est pourquoi, la rumeur de sa nomination à la Primature ne doit faire sourire personne. Si cela arrivait, malheureusement, il serait l’unique Premier ministre en Afrique dépourvu de diplôme et très peu cultivé. Mais la médiocrité n’étonne plus personne dans ce pays d’Afrique équatoriale. Le bagou ne remplaçant ni l’éducation encore moins la formation. C’est dire que le Gabon a mieux et mérite mieux à la Primature. 

Encore que… le mal du Gabon est ailleurs !

Dess BOMBE

Article du 20 janvier 2022 - 9:34am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !