Gabon : Davy Akoumbou subit Marielle-Diane Idaba, suite à un conflit conjugal à Libreville

Par Nicolas NDONG ESSONO / 24 mar 2022 / 0 commentaire(s)
Davy Akoumbou face à un passé sentimental compliqué.

Progressivement dépouillé par son ex-épouse, un ancien haut fonctionnaire dit être victime d’un complot qui viserait à le déposséder de tous ses biens. Voici le récit d’une affaire rocambolesque.

Il était une fois le couple Akoumbou

Depuis 2018, l’homme, dénommé Davy Akoumbou, la trentaine révolue, dit vivre dans l’incertitude la plus absolue. S’interrogeant, angoissé, de quoi ses lendemains seraient faits. L’auteur de son spleen, ne serait autre que son ex-épouse, Dame Marielle-Diane Idaba qui aurait décidé de lui faire vivre « l’enfer sur terre », dès son limogeage de son poste au Fonds forestier. Aujourd’hui, ayant tout perdu, sans rien comprendre, l’ex-mari se demande s’il n’a pas été victime d’un « complot » prémédité.

Le couple a formalisé légalement sa relation en 2015. Et tout allait bien, chacun estimant avoir réellement trouvé l’âme sœur. Jusqu’à ce que le pire arrive dès que l’homme perd son emploi. Davy Akoumbou ne sait plus, depuis lors, à quel saint se vouer. Il dit avoir tout perdu.

« Depuis que l’affaire a commencé, personne ne veut m’écouter. Quand j'essaie de penser, le problème qu’elle et moi avons, je n’arrive pas à comprendre. Une fois j’étais au lit et j’entends taper à la porte. Lorsque j’ouvre je me rends compte que ce sont des policiers et des gendarmes d’Owendo armés jusqu’aux dents qui sont face à moi. Là, nous sommes le 28 novembre 2018. Je vais leur demander la raison pour laquelle ils sont là. C’est là qu’ils me font comprendre qu'ils sont là parce qu’il y a un homme qui a pris une famille en otage. Je leur ai demandé d’entrer. Mon ex-femme était assise, en train de suivre la télévision avec les enfants. Nous sommes allés ensuite au commissariat d’Owendo.

Sur place, le gendarme de garde va demander à ses collègues les raisons de ma présence. Ils vont souligner qu’ils ont été envoyés par la préfecture de police de Libreville pour une situation à Owendo. Mon ex-épouse et moi sommes passés à la relation respective des faits. Il n’y avait rien de concret dans ses accusations », a-t-il relevé.

Il passait la nuit dans un hôtel de la commune

Avant d’ajouter que pendant qu’il passait la nuit dans un hôtel de la commune, celle-ci aurait décidé unilatéralement de changer les verrous de toutes les entrées de la maison. Ce dernier dit ne plus pouvoir entrer dans sa maison.

« Je suis allé prendre un huissier de justice qui fera le constat. J’ai le papier avec moi. On lui avait adressé un document pour cessation de trouble. Elle n’avait pas respecté. Avec la colère, j’avais défoncé la grille de l’arrière de la maison, parce que Je n’avais pas d’habits. Donc, pendant ce temps, elle me filmait. Après m’avoir filmé, elle a envoyé les images chez ses amis pour dire que j’ai essayé de venir la tuer avec les enfants dans la maison. Ces parents m’ont convoqué pour dire qu’ils ne sont pas au courant de la misère qu’elle me fait ».

Sauf qu’une fois devant la justice, Davy Akoumbou dit avoir été empêché de prendre ses effets. « Si tu continues, on va te mettre en prison », a-t-il été menacé. Une situation qu’il dénonce. Aujourd’hui, il n’a plus rien. Et ce, malgré les appels devant les tribunaux. Même ses appels lancés par ses soins n’ont jamais eu d’écho.

Pire, le 8 mars dernier, lorsqu’il se rend en appel, on a confirmé le divorce. « On nous a donné un notaire. Une sage-femme spolie un haut fonctionnaire avec la complicité la justice », a-t-il fustigé. Une sanction qui intervient à la suite de plusieurs humiliations dont il a été victime. Lui, Davy Akoumbou, après avoir été expulsé de son domicile, a dormi trois mois, à même le sol, dans une église à Owendo. C’est dire !

Pour avoir sa version des faits, nous avons, en vain, tenté de joindre Dame Marielle Diane Idabas. Nos colonnes restent cependant ouvertes au cas où elle souhaiterait réagir à notre article. 

Vichanie Mamboundou

Article du 24 mars 2022 - 12:54pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !