Gabon : Guy Nzouba-Ndama refait le parcours du parti « Les Démocrates »

Par Brandy MAMBOUNDOU / 22 mar 2022 / 0 commentaire(s)
Le parti politique de Guy Nzouba Ndama « Les Démocrates » fête ses 5 ans.

La célébration des cinq ans d’existence de son parti politique « Les Démocrates » ; samedi dernier, aura été l’occasion, pour son président de faire un bilan d’étape, d’aborder l’actualité brûlante au niveau national et international. Avant de réitérer son engagement à libérer et à changer le Gabon.

On a n’a pas trouvé Nzouba-Ndama là où on l’attendait, le week-end dernier. Notamment sur le terrain préélectoral. Avec une possible candidature personnelle à la prochaine élection présidentielle qui, apparemment, intéresserait davantage à l’heure actuelle un PDG qualifié par l’ancien président de l’Assemblée nationale de… « Corona virus politique ». Préférant s’attarder prioritairement aux performances passées et aux difficultés actuelles de son parti que le pouvoir vient de délester de trois membres fondateurs éminents.

Fair-play, démocrate chevillé au corps, compréhensif, le président a voulu plutôt insister sur l’apport des trois hommes lors de la proclamation de sa candidature, finalement retirée en 2016.

C’est aussi avec eux, comme avec beaucoup d’autres cadres et militants, que le parti, en seulement cinq ans d’existence courant du 11 mars 2017 au 11 mars 2022, est devenu, en termes de résultats électoraux, la principale force politique de l’opposition dans le pays ; et la deuxième dans le paysage politique national.

La politique n’étant pas par ailleurs une course de vitesse

Il reste à mieux implanter la structure à travers le pays. Et c’est ce que le président s’active à faire dans un proche avenir, à son rythme. Estimant que dans toutes choses, il ne faut surtout pas penser qu’on pourrait aller aussi vite que le parti au pouvoir qui a tous les leviers et les moyens financiers de l’Etat. La politique n’étant pas par ailleurs une course de vitesse, mais plutôt de fond. Sauf si l’on cherche à courir derrière les postes ou les privilèges… Les Démocrates courant pour des objectifs politiques nobles comme celui de libérer le Gabon et le sortir de l’ornière où il se trouve depuis plus d’une décennie. Exactement depuis le temps qu’Ali Bongo Ondimba est aux commandes du pays.

La situation qui prévaut au Gabon, avec parfois des ramifications…scandaleuses dans le voisinage, a pris une bonne place dans la communication du patron du parti Les Démocrates, ce denier relevant que la gestion de la pandémie du Covid 19 a aggravé la pauvreté et la précarité au Gabon. Et que les aides annoncées par le Gouvernement n’ont été visibles, pour ainsi dire, que le temps d’un cri. La grande masse des aides et contributions reçues, ayant été détournée, ainsi que va le révéler le rapport d’une Commission d’enquête parlementaire rangé dans les placards du gouvernement.

Sept officiers supérieurs gabonais seraient actuellement en détention au Congo-Brazzaville

Sur le plan diplomatique, Nzouba-Ndama s’est fait l’écho d’une nouvelle pour le moins scandaleuse, rapportant que sept officiers supérieurs gabonais seraient actuellement en détention au Congo-Brazzaville, sans que ni le Porte-parole de la présidence de la République, ni celui du gouvernement ne s’expriment…

Au sujet de la guerre Russie/Ukraine, le président Les Démocrates préférait que notre pays, qui a pris clairement position pour les Ukrainiens, aurait dû adopter une attitude de non alignement et de neutralité.

Enfin revenant et chutant sur les préoccupations domestiques, Guy Nzouba-Ndama, citant le philosophe, a dit qu’« Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va ». Il ponctuait son propos, un tantinet ironique, en lançant que « La politique… », comme pour confirmer son rejet de l’appel aux retrouvailles des fils spirituels d’Omar Bongo Ondimba, lancé il y a plusieurs mois par René Ndemezo’Obiang, « …n’est pas une affaire de spiritualité ou de spiritisme ». Et qu’il ne signera jamais l’arrêt de mort de son parti en allant, comme Démocratie Nouvelle, se laisser absorber par le PDG.

Voilà qui est clair !

Nicolas NDONG ESSONO

Article du 22 mars 2022 - 2:48pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !