Gabon : HPO appelle à un véritable dialogue inclusif

Par Brandy MAMBOUNDOU / 05 oct 2022 / 0 commentaire(s)
Pour lui, il faudrait que tous les acteurs politiques et les membres de la société civile se mobilisent afin de sortir le pays de « l’impasse ».

Dans une interview accordée à la rédaction de l’Union du 05 octobre 2022, Hervé Patrick Opiangah, le président de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (Udis) est longuement revenu sur la situation du Gabon dans son ensemble.

Depuis plusieurs mois déjà, Hervé Patrick Opiangah effectue de nombreux déplacements à l’intérieur du pays, mais surtout dans la province de l’Estuaire. Au cours de ces différentes descentes, il ne cesse de constater par lui-même la situation de ses compatriotes qui ne manquent pas d’ailleurs de l’interpeller et de l'inviter à réagir. Lui qui serait d’ailleurs proche d’Ali Bongo. Pour lui, il faudrait que tous les acteurs politiques et les membres de la société civile se mobilisent afin de sortir le pays de « l’impasse » dans lequel il se trouverait.

« Il est vital et urgent que nous nous rapprochions sincèrement en vue de l’intérêt général de tous nos compatriotes et que nous nous engagions tous, sans exception, dans la voix du dialogue constructif, inclusif et sans calcul. Toutes les forces vives de notre pays doivent pouvoir se retrouver, avoir le courage et le temps de se parler et de clarifier leurs différends, quels qu’ils soient. Parce que les silences pèsent comme des pierres. Et avec des pierres, on construit des murs. Or les murs séparent. Il nous faut construire un avenir radieux pour notre pays et nos populations », a-t-il lancé.

Outre, la situation du pays, l’homme d’affaires n’a pas manqué de rappeler les difficultés que rencontrent les entrepreneurs gabonais. Ceux-là mêmes qui embauchent des nombreux citoyens et réduisent le chômage. « Le problème aujourd’hui n’est pas tant la conjoncture internationale bien qu’elle soit préoccupante ni même la situation économique de notre pays, car l’éclairci apparaît progressivement avec la prise en compte de sujets critiques, tels que la dette intérieure. Le vrai problème réside dans la nécessité de faire participer les entrepreneurs locaux, quelles que soient leurs opinions, à l’effort économique auquel notre pays et nos populations sont confrontés. Forts de nos capacités, nous exigeons seulement d’être placés dans les mêmes conditions de température et de pression que les autres acteurs, nationaux ou étrangers », a-t-il fait savoir.

Personne n’est sans savoir que le pays ne se porte pas bien. Il reste maintenant à savoir si le message du président de l’UDIS arrivera à bon port.

Elzo Mvoula

Article du 5 octobre 2022 - 1:57pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !