Gabon : Jacques Augand veut stopper la spoliation

Par Brandy MAMBOUNDOU / 15 nov 2022 / 0 commentaire(s)
Un événement a été organisé en partenariat avec la fondation Sylvia Bongo Ondimba.

Le lundi 14 novembre 2022, le maire de la commune d'Omboué, Dr André Jacques Augand, a pris part à la cérémonie d'ouverture de la campagne nationale de lutte contre la spoliation du conjoint survivant. Cet événement a été organisé à Port Gentil par le ministère de la Justice, Gardes des Sceaux, chargé des Droits de l'Homme et de l'Egalité des genres, en partenariat avec la fondation Sylvia Bongo Ondimba.

En début de cette semaine, la commune d’Omboué a vibré au son de la cérémonie d'ouverture de la campagne nationale de lutte contre la spoliation du conjoint survivant. L’évènement s'est déroulé à la foire municipale Pierre Louis Agondjo Okawé, en présence de plusieurs personnalités administratives, civiles et militaires de la province de l’Ogooué-Maritime.

Il est à noter qu’en Afrique, en général et au Gabon en particulier, la guerre du partage des biens, après le décès d’un conjoint, surtout si la personne disparue avait des moyens assez représentatifs, pose un réel problème. Une situation que Sylvia Bongo en a fait son cheval de bataille.

Pour rappel, c’est sous l'impulsion de la première Dame, Sylvia Bongo Ondimba, que le Gabon a porté aux Nations-Unies un projet de résolution, sur la question de la spoliation de la veuve et des orphelins. Cette résolution a été adoptée par l'Assemblée Générale des Nations-Unies le 21 Décembre 2010, lors d'une séance plénière (Résolution 65/189).

Dans le cadre de la première Journée Internationale des Veuves (JIV), célébrée le 21 Juin 2011, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille a organisé deux tables rondes, avec des participants venus d'horizons divers. Cette rencontre, a été enrichie par la participation des hauts fonctionnaires, notamment des experts juridiques, des anthropologues et des psychologues. Ces tables rondes ont permis de faire un état des lieux juridique et anthropologique, et aussi de rédiger un document de travail intitulé « Situation des veuves : étude juridique et anthropologique ».

Elzo Mvoula

Article du 15 novembre 2022 - 4:58pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !