Gabon : La Baie des rois ou lorsque Akim Daouda roule la République dans la farine avec sa « Promenade »

Par Nicolas NDONG ESSONO / 28 sep 2022 / 0 commentaire(s)
Les immondices rythment "La Promenade" des promeneurs.

Aucun Gabonais, au regard de la qualité de l’infrastructure, ne peut comprendre la somme de 20 milliards de francs engloutie dans cet investissement. Pire, il n’augure rien de bon pour la suite. Bien au contraire.

Officiellement ouverte au public le 20 août 2022, la Promenade de la Baie des rois exploitée par la société Façade maritime du champ triomphal (FMCT), filiale du Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS), commence à se laisser envahir par des ordures. Le site, désormais très fréquenté par les Librevillois, ne dispose d’aucun service de nettoyage. Il suffit de se rendre sur le rivage pour constater des immondices qui s’amoncellent sur les pierres.

 

L'espace vie du gardien.

Un spectacle désolant pour ce chantier à 20 milliards de francs CFA, qui avaient été levés par emprunt obligataire. Mais ces déchets ne semblent guère émouvoir Akim Mohamed Daouda, directeur général du FGIS, premier responsable dudit projet cher à Ali Bongo Ondimba, et qui devait abriter 205 000 m2 de bureaux, 41 000 m2 de logements, 79 000 m2 d’espaces commerciaux, des hôtels et des équipements mais qui, aujourd’hui, n’est réduit qu’à une dizaine de bâtisses semblables à des kiosques du Pari mutuel urbain du Gabon (PMUG).

Autre réalité, les gardiens affectés sur ce site ne disposent pas de guérites. Le directeur général du FGIS n’a pas jugé utile d’en construire. Du coup, ces hommes et femmes restent débout, de jour comme de nuit, quand ils ne sont pas contraints de fabriquer eux-mêmes des lits de fortune.

Voilà la triste réalité du Gabon. La communication des responsables administratifs et politiques sur le respect des droits de l’Homme n’est que de la poudre de perlimpinpin.

Dess Bombe

Article du 28 septembre 2022 - 12:47pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !