Gabon : La circoncision ou « Satsi », un rituel pérennisé.

Par Elzo MVOULA / 04 mai 2021 / 0 commentaire(s)
une cérémonie de circoncision à Okondja.

Elevée au rang d’institution de la vie famille depuis la nuit des temps par les tribus qui peuplent le bassin de l’Ivindo, de la Sébé et dans une moindre mesure celui de l’Ogooué, cette fête rituelle rythme la période de la saison sèche.

Comme chaque année, même si les moments sont particuliers avec la Covid 19 et ses conséquences, « Satsi », les rites de puberté des hommes, rythmera la période des vacances qui s’annoncent. La circoncision, complexe de rites et d’initiations qui, à elle seule, est représentative des cultures mahongwé, (ba)shaké, (bu)shamaye, kota-kota, beté, ndasa. wumbu, mbamba et mbahouin, se déroule généralement pendant la saison sèche - de juin à septembre.

Pour sûr, au mois d’avril, les candidats à cette épreuve de courage sont déjà connus et les parents s’activent à l’organisation des fêtes rituelles. Habituellement, l’enfant, âgé entre 10 et 16 ans, voire plus, est circoncis dans le village de résidence du lignage de son père. La raison en est que l’unité essentielle de la vie quotidienne du groupe est le village et non le clan. Après l’opération, la phase de guérison dure deux à trois mois.

Quant au déroulement du cérémonial, généralement la tendance est la même chez ces peuples : les rites de cohésion familiale et clanique symbolisés par des échanges de cadeaux obligatoires ; les rites magiques qui viennent compléter l’entraînement et les soins physiques donnés au candidat pour le protéger des puissances maléfiques ; enfin les rites d’initiation qui lui donnent accès aux grands mystères de la vie : la sexualité, le monde des masques et la nature de la personne humaine.

Globalement, les préparatifs durent entre un et deux mois. Ce temps est mis à profit pour organiser les parties de chasse (hommes) et la pêche (femmes) pour nourrir les nombreux participants à la manifestation. La circoncision, en latin : circumcisio, « fait de couper autour, découpe », désigne, dans sa forme la plus répandue, l’ablation totale ou partielle du prépuce, en supprimant ainsi ses fonctions et laissant le gland du pénis en permanence à découvert.

 

Elzo MVOULA

Article du 4 mai 2021 - 12:37pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !