Gabon : « La Cour d’appel devrait déclarer Zibi non coupable »

Par Dess BOMBE / 05 mar 2021 / 0 commentaire(s)
( Bertrand zibi ex-deputé de Bolossoville)

Ainsi parle Me Gey, l’avocat du prévenu, le 1 er  mars 2021, à la sortie d’audience où il espérait que son client allait recouvrer la liberté. Malheureusement, la Cour d’appel a confirmé les peines requises en première instance. Non content de cette décision de justice, Zibi a décidé, avec ses avocats, de se pourvoir en cassation.

Bertrand Zibi Abeghe a été condamné à six ans d’emprisonnement ferme par la Cour d’appel, qui a ainsi confirmé les peines prononcées en juillet 2019 en première instance. L’ancien député du Parti démocratique gabonais (PDG), ayant démissionné devant Ali Bongo à Minvoul en 2016, avant de rejoindre les rangs de Jean Ping, restera donc en prison pendant encore un an.

Mais pour Paulin Obame, l’un de ses partisans, « un an ce n’est rien, il y a déjà cinq ans derrière nous ; l’essentiel est qu’il sorte de là vivant et que nous continuons la bataille pour l’alternance avec lui. » Pourtant, ses avocats et lui ne l’entendent pas de cette oreille. Les accusations portées contre Bertrand Zibi n’ayant pas été constituées, il ne peut continuer à subir la prison pour rien.

Aussi, pour le rétablissement de son honneur, va-t-il se pourvoir en cassation. Bertrand Zibi est accusé de détention illégale d’arme à feu et d’instigation à la violence. Mais, assure Me Gey, l’un de ses avocats, rien n’est établi. Ainsi, sur la détention d’arme à feu, la démonstration a été faite que l’arme retrouvée chez lui n’est pas celle qui a été présentée au tribunal. Quant à l’incitation à la violence, l’un des témoins a affirmé qu’il n’avait pas agi sous les ordres de Bertrand Zibi Abeghe.

De quoi donc le laver de tout soupçon et lui rendre sa liberté. Alors, pourquoi maintenir un homme en prison pour des faits qui ne sont pas constitués ? Pour répondre à cette question, il faut remonter un peu le temps. En 2018, Francis Nkéa Ndzigue déclarait devant les populations de Bolossoville ceci : « Peu après ma nomination au ministère de la Justice, Ali Bongo m’a instruit de m’occuper du cas (Bertrand Zibi) en vue de sa libération. Ce que j’ai commencé à faire.

La seule difficulté à laquelle nous avons été confrontés ces derniers jours, c’est que le tribunal (de Libreville) ne travaille pas. Mais il devrait sortir (de prison) dans les prochains jours. Zibi va bientôt sortir, parce qu’en tant que ministre de la Justice, j’avais tout fait pour qu’il soit libéré. » Mais, près de trois ans plus tard, Bertrand Zibi est toujours en prison.

 

Dess BOMBE

Article du 5 mars 2021 - 8:38am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !