Gabon : L’axe Makokou-Franceville bientôt coupé

Par Brandy MAMBOUNDOU / 07 nov 2022 / 0 commentaire(s)
Une image de la situation ce matin entre Makokou et Okondja.

Si l’axe Ovan-Makokou est dans un piteux état, le tronçon Makokou-Okondja est sur le point de se couper. Plusieurs ponts menacent de céder. Et depuis ce matin, les usagers de cette voie redoutent plus que jamais un isolement avec le reste du Gabon.

Ils étaient habitués mentalement, à leur corps défendant, avec les bourbiers de l’axe Ovan-Makokou. Ils savaient que la probabilité de dormir à la belle étoile entre ces deux villes était grande. Ils, ce sont les usagers de cette voie qui va, entre autres, vers le Haut-Ogooué. Désormais, il est probable de ne plus arriver à destination. Et pour cause.

Depuis ce matin, 07/11, suite aux fortes précipitations de ces derniers jours, les différents ponts et autres dalots situés entre Makokou et Okondja sont des infrastructures en sursis. Elles peuvent céder à tout moment et interrompre la circulation sur cet axe qui permet de rallier Franceville, la capitale du Haut-Ogooué. A la sortie d’Ondeli (un quartier de la commune d’Okondja), les eaux ont carrément emporté la terre soutenant la buse de ce ruisseau qui se déverse dans la Sébé.

Joint ce matin par « Gabonclic.info », un député PDG de la contrée avoue  « son impuissance » face à cette situation « que j’ai signalée à plusieurs reprises aux responsables de la subdivision TP d’Okondja. Lesquels, pour justifier leur inaction, expliquent cette posture par le manque de moyens roulants ». Une réalité qui n’est qu’un secret de polichinelle. Contactée par notre rédaction, une source proche de cette base des Travaux publics « confirme » cette situation et révèle que « la plupart de nos agents viennent pointer chaque jour sans rien faire faute de matériels. Cela dure depuis des années. Or, nous aurions pu et dû mettre à profit la période de la saison sèche pour entretenir les différents réseaux routiers relevant de notre zone géographique. Ce qui n’a jamais été fait ».

En rappel, le 18 juillet dernier, lors d’un entretien accordé à Gabonclic.info, Millot Lambert Mouvinde, le directeur général de l’Entretien routier de l’époque, expliquait que « les travaux d’entretien routier courant ou de maintien d’UNI (Ensoleillement mécanisé, rechargement général ou partiel, remise en forme, reprofilage rapide, réparation des ouvrages provisoires, ensoleillement manuel) ne sont plus exécutés conformément aux procédures élaborées au moment de l’exécution du PTER (Programme triennal de l’entretien routier) depuis 2010, lors de la création de l’ANGT. La dernière acquisition des matériels et engins de Génie civil pour l’ensemble des équipes des Subdivisions et Directions provinciales date de 2009. À ce jour, le taux de disponibilité des matériels (en marche) ne dépasse pas 50% ».

Faute d’une action urgente, l’axe Makokou-Okondja est sur le point d’être coupé.

Elzo Mvoula

Article du 7 novembre 2022 - 2:33pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !