Gabon : Le blanchiment de la peau, source de divorce ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 05 sep 2022 / 0 commentaire(s)

 

Aïe, aïe, aïe… Mesdames !

Quand on parle de blanchiment de la peau, on voit le fait de se décaper l’épiderme pour le rendre artificiellement plus clair. Les femmes sont les principales victimes de ce fait de société, bien qu’il touche les hommes aussi. La motivation principale est esthétique.

En effet, un teint plus clair passe pour aider à grimper dans la société en tapant à l’œil. C’est la couleur des grandes ‘’go’’, elles n’ont pas besoin de charbonner pour avoir des aides de destinée. Le teint frais attire en attisant des envies de fraicheur ! Bref, la liste des motifs est non exhaustive, vous le savez bien, chers lecteurs.

En tant que psychosociologue, j’approuve ce que dit Juliette SMERALDA sur l’origine de ce fait de société, qui tiendrait en réalité d’un complexe du noir et son ancien maître et idole ‘’Blanc’’. De là, et par extension, le complexe vis-à-vis du Blanc va atteindre son paroxysme avec toutes les souffrances qu’endurent le cheveu afro pour, soit être caché, soit être transformé ou ‘’transgenré’’.  

Notons que le blanchiment naturel de la peau se fait depuis kalakala. Nos ascendants utilisaient de l’huile de palme et du kaolin rouge pour un effet de bluff lors du retrait de deuil. D’autres astuces existent, comme le masque-gommant au café qui, en favorisant la microcirculation, va activer le renouvellement cellulaire. Les peaux mortes vont faire place à une nouvelle peau toute fraîche, avec des imperfections atténuées.

De nos jours, le blanchiment recherché est semi-permanent. Ce qui veut dire qu’il nécessite un entretien quotidien pour que la peau ne soit plus aux couleurs du deuil. Ainsi, il y a plusieurs façons de blanchir sa peau. Notons déjà les corticoïdes; ensuite les acides en tout genre, qu’ils soient issus des fruits ou pas. Enfin, les dérivés du pétrole et de l’industrie du caoutchouc comme le stabilisant ‘’hydroquinone’’. 

Les prétextes pour succomber à la tentation du blanchiment sont nombreux. Cela commence par l’envie d’unifier le teint. Ensuite, on vous parlera de gommer les taches. Cet acte se fait non sans gravité, puisque sur le plan sanitaire, certains produits sont si nocifs qu’ils fragilisent les tissus conjonctifs (cas de l’hydroquinone); quand pour d’autres, il s’agit d’affiner la peau, à tel point qu’elle perd toutes ses barrières de protection.

À partir de là, bonjour les problèmes dermatologiques. Ces usagers oublient que certains actifs sont si puissants qu’ils vont directement dans le sang… 

Face à la pression sociale de plus en plus grandissante de la concurrence entre femmes ; le déséquilibre de la loi de l’offre et de la demande pousse les plus faibles d’esprits à se nuire, en usant de ce raccourci du blanchiment…Tout ça parce que le kilo de l’homme gabonais est coté en Bourse. Une guerre de l’attention se joue tous les jours sous nos yeux : trop de femmes pour peu d’hommes sur nos terres.

Ce qui m’emmène aujourd’hui à répondre à la question d’un internaute, qui a voulu savoir si le blanchiment de la peau pouvait être source de divorce ?

En vérité, quand une personne me pose ce genre de question, il faut comprendre que le frère est dépassé. Et pour cause, il ne supporte ni cet acte qui le répugne, ni les odeurs qui s’y dégagent…Eh oui, le caoutchouc a la peau plus dure qu’un parfum de Grasse.

Concernant le problème du jour, il est bon d’encourager le dialogue dans ce genre de situation. La communication au sein d’un couple aide énormément à faire face à ce genre de mal. Le blanchiment de la peau révèle une forme d’insécurité. C’est l’expression d’un manque de confiance en soi, de cohérence de soi, donc d’acceptation de soi.

Aussi, faut-il se demander depuis quand la femme du plaignant se blanchit-elle la peau ? Il est difficile de changer des habitudes installées avant la prise d’effet de la relation. Gardons tout de même à l’esprit que, le corps de l’homme appartient à la femme, et que celui de la femme appartient à l’homme.

Ainsi, ce serait égoïste pour la femme de ne pas prendre en compte les remarques de son homme pour qui elle fait premièrement sa coquetterie. Ma sœur, ton partenaire est la personne auprès de qui tu te couches, et auprès de qui tu te réveilles. Le minimum est de pouvoir agrémenter cette coexistence au sein d’une même couche en écoutant activement l’autre… En tout cas…

On vous dit bien que le kilo de l’homme gabonais est cher ! Si tu as attrapé pour toi ma sœur ; sécurise bien ta relation ! Attention hein! Nous les ‘’célibatantes’’ sommes versées ‘’ici au dehors’’, attendant patiemment qu’il y ait un lâcher d’hommes dans le ciel de ‘’Ngabou’’, pour chanter aussi ce célèbre refrain de Geri Halliwell : ‘’ It’s raining men Halleluja’’ (il pleut des hommes, hallelujah) . 

En tout cas, j’ai dit pour moi, tant pis pour les insoumises. Nous les bienheureuses, avons le secret de ça!

Labienheureuse Du Terroir

Facebook : @yesweknow241

 

Article du 5 septembre 2022 - 6:50am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !