Gabon : Le RPM fustige l’interpellation de Guy Nzouba Ndama

Par Brandy MAMBOUNDOU / 20 sep 2022 / 0 commentaire(s)
Faustin Bilie Bi Essone, invite le peuple gabonais à ne pas se laisser distraire par ces manœuvres.

 

Dans un communiqué de presse du lundi 19 septembre dernier, le Secrétaire exécutif du parti de l’opposition, le Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) a donné son point de vue sur l’interpellation du président du parti Les Démocrates, la semaine dernière, à la frontière Gabon-Congo Brazzaville.

Le samedi 17 septembre dernier, l’actualité politique au Gabon a été dominée par l’interpellation du président du parti Les Démocrates, Guy Nzouba Ndama. S'est ensuivi, la diffusion des images montrant Guy Nzouba Ndama au poste de contrôle de gendarmerie de Kabala, à la frontière Gabon-Congo Brazzaville, avec une importante somme. Ces images amateurs ont été prises par les agents de forces de l’ordre et diffusées par leurs soins. Un acte contraire à la déontologie des douanes, qui sont supposés connaître la loi et devraient se soumettre à un devoir de réserve. En effet, pour le RPM, « Ces images prises par les agents de forces de l’ordre et de sécurité, ne devraient pas être diffusées avant l’ouverture d’une enquête au nom du principe de la présomption d’innocence dont doit bénéficier Monsieur Guy Nzouba Ndama, comme tout justiciable gabonais. De ce fait, le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM) prend la communauté nationale et internationale à témoin pour constater les dérives autocratiques de ce pouvoir qui ne sait pas préserver la dignité humaine aux citoyens comme l’indique la Constitution de la République Gabonaise en son article 1er, alinéa 1 », a indiqué le Secrétaire exécutif du RPM, Faustin Bilie bi Essone.

Aussi, ce dernier s’étonne de cette interpellation-spectacle qui trancherait avec le mutisme coupable observé par le régime, « lorsque d’énormes fonds seraient illégalement expatriés par ses affidés ou encore lorsque des personnes situées à des strates importantes de l’appareil de l’État sont citées nommément dans des procès de détournements, sans qu’aucune suite judiciaire ne soit donnée », a-t-il dénoncé.

Faustin Bilie Bi Essone, invite le peuple gabonais à ne pas se laisser distraire par ces manœuvres dilatoires dont l’objectif inavoué serait de jeter en pâture un opposant qui a d’ailleurs occupé des hautes fonctions au Gabon, durant plus de quinze ans. Le pouvoir chercherait juste à « détourner l’attention des Gabonais des réelles préoccupations qui impactent leur quotidien et auxquelles ce régime est incapable d’apporter des réponses appropriées », a-t-il indiqué.

Vichanie Mamboundou

Article du 20 septembre 2022 - 3:24pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !