Gabon : L’OCP invite les plus hautes autorités à conserver la paix par des actes

Par Brandy MAMBOUNDOU / 22 sep 2022 / 0 commentaire(s)
Cet échange a été axé sur le rôle des médias, l’entrepreneuriat et l’éducation.

Le mercredi 21 septembre dernier, l’observatoire chrétien pour la paix (OCP) a animé une conférence-débat à l’occasion de la Journée internationale de la paix.

C’est sur le thème : « Bâtir une paix » que le prophète Max Alexandre Ngoua, coordinateur général de l’OCP, avec à ses côtés tout son directoire, a conduit la conférence-débat à l’auditorium du ministère des Eaux et forêts. Cet échange a été axé sur le rôle des médias, l’entrepreneuriat et l’éducation. L’homme de Dieu a profité de cette occasion pour interpeller les plus hautes autorités qui semblent négliger cet héritage laissé par le défunt président Omar Bongo.

En effet, la substance de cette manifestation de la Journée internationale de la paix, « visait à interpeller les pouvoirs publics à se réapproprier, plus que jamais, le concept de la paix. Le Gabon, ayant hérité, par l’entremise christique, mais également par l’entremise du défunt président Omar Bongo, qui était un chantre de la paix, se doit de s’approprier, comme la Journée du drapeau, celle de la paix. Car, les valeurs de celle-ci ont toujours davantage caractérisé notre nation », a souligné le prophète.

Aussi, derrière cette initiative, il a été question de réfléchir, voir les différents points qui pourraient contribuer à avoir une paix durable. Pour cela, « Nous avons eu comme thématique, la paix et les médias, pour que le Gabon ne vive jamais les faits tragiques qui se sont produits au Rwanda. Les médias doivent être des acteurs pouvant promouvoir des valeurs de paix dans toutes leurs rubriques afin que le Gabon demeure une référence en termes de stabilité » a-t-il souligné. Sans omettre les difficultés que rencontrent les organes de presse en matière de financement, quelque soit leurs lignes éditoriales. Toujours sur le même élan, Brice Ndoutoume, responsable du média Gabon élite magazine, a profité de l’occasion pour interpeller les plus hautes autorités quant à la situation de ses collègues de Télé Africa qui seront à près de onze mois sans salaire. Chose qui serait un frein à la paix tant voulue par les responsables de l'OCP qui ne cessent de multiplier des actions en faveur du peuple Gabonais.

Il en va de même pour les secteurs de l’entrepreneuriat et de l’éducation. Car, la paix ne peut exister que lorsque toutes les composantes sont réunies. Il apparaît clair qu’on ne peut pas parler de paix à une personne qui peine à se nourrir ou à scolariser sa progéniture correctement. Fort de ce qui précède, il invite les plus hautes autorités à prévoir au lieu de guérir.

Vichanie Mamboundou

Article du 22 septembre 2022 - 11:13am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !