Gabon : L’UPPIG et le RENAJI satisfaits de la réaction de la Hac mais...

Par Brandy MAMBOUNDOU / 23 aoû 2022 / 0 commentaire(s)
L’UPPIG et le RENAJI ont apprécié l'intervention de la HAC.

L’initiative de la Haute Autorité de la Communication (HAC) à faire cesser le climat délétère entre la presse dite du palais et les médias libres et indépendants, a été bien perçue par l’UPPIG et du RENAJI le samedi 20 août dernier.

Depuis bientôt trois semaines, une guerre de stylos oppose certains médias libres et celles qui seraient dirigées par le conseiller du président de la République et ses collaborateurs du palais du bord de mer. Silencieux depuis le début, le gendarme de la communication au Gabon aurait donné un coup d’arrêt à ces hostilités. Une réaction certes tardive, mais qui a été bien perçue par ceux qui disent être des victimes de Jessy Ella Ekogha, porte-parole de la présidence de la République.

« Nous, journalistes indépendants, membres des associations corporatives nommées UPPIG et RÉNAJI, saluons la sortie médiatique de la Haute Autorité de la Communication ( HAC) en son communiqué n° 0028/HAC/ 2022 du 18 août courant, dénonçant le manque de cohésion professionnelle entre les médias de la presse privée, et le mépris de l’éthique et de la déontologie journalistique, substrats inconditionnels de notre métier », a indiqué Stive Makanga, le porte-parole des médias privés.

Aussi, il n’a pas manqué de rappeler que cette réalité, qui ne peut être occultée, est présente au quotidien dans leurs rapports socio-professionnels et perdure cependant depuis plus de deux ans, et pas seulement depuis quelques semaines. Au point d’avoir souvent entretenu un vent de division et de querelles intestines entre les différents membres de la corporation. La vraie question aujourd’hui est celle de savoir si le message de la HAC arrivera à bon port. Surtout du côté de ceux qui croient que tout leur est permis.

Vichanie Mamboundou

 

Article du 23 août 2022 - 10:22am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !