Gabon : Marc Ulrich Malekou fustige la présence de l’armée française au Gabon

Par Brandy MAMBOUNDOU / 19 aoû 2022 / 0 commentaire(s)
Marc Ulrich Malékou, président du mouvement panafricain Osons pour l’Afrique.

Dans son adresse à la nation en date du 17 Août dernier, Marc Ulrich Malékou, président du mouvement panafricain Osons pour l’Afrique est longuement revenu sur l’indépendance qui ressemble plutôt à un « simple anniversaire » rien que par la présente de l’armée française.

Connu pour son franc parlé, celui qui a décidé de se présenter à l’élection présidentielle d’août 2023, n’a point sa langue dans sa poche. C’est le moins que l’on puisse dire. Comme à son habitude, il a profité de l’occasion de l’anniversaire de l’accession du Gabon à l’indépendance pour démonter à suffisance que le l’indépendance que le Gabon célèbre serait en réalité un « simple anniversaire » d’une relation entre Paris et Libreville. « Un folklore d’indépendance, nous ne le dirons jamais assez, sur fond de tombeau blanchi, avec un cadre juridique brumeux des accords de coopération entre la France et le Gabon » a-t-il déploré Marc Ulrich Malékou.

Il soutient ses dires par la présence d’une armée étrangère dans un pays qui se dit libre. « L’un des points les plus scellés du secret défense, est la présence encombrante au Gabon d’une base militaire française. Camp militaire baptisé du nom du mauvais génie à qui incomberait la paternité de la nébuleuse FrançAfrique, j’ai cité le Général Charles de Gaulle », a poursuivi le futur candidat à la prochaine présidentielle.

En définitive, il estime que l’élection présidentielle, à laquelle il s’est porté candidat, pourrait être le moyen de régler les différents maux qui mineraient le pays vert-jaune-bleu.

Vichanie Mamboundou

Article du 19 août 2022 - 9:11am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !