Gabon : Me Jean-Paul Moumbembé « Le client dépouillé est aussi une personne humaine comme Moi, l'Avocat-Défenseur (et non pas l'Avocat-Fruit) »

Par Nicolas NDONG ESSONO / 13 mar 2022 / 0 commentaire(s)
Me Jean-Paul Moumbembé Souhaite un lessivage du Barreau National du Gabon

Ainsi parle cet avocat émérite inscrit au Barreau du Gabon. Loin de faire dans la langue de bois et hurler avec les loups, il a pris sur lui la responsabilité - dans un message parvenu à la rédaction de Gabonclic.info - d’amener l’opinion nationale et internationale à jeter un regard froid sur l’affaire de l’incarcération de l’avocat Me Mezui Mba, accusé présumé de détournement de 700 millions de Fcfa. Dès lors, lui, Me Jean-Paul Moumbembé souhaite que « un Barreau qui est transformé par certains en grand nid protecteur d'actes immoraux, doit être lessivé de fond en comble ». Lecture !

 

« Chers Consœurs et Confrères,

Je vais m'atteler ce samedi matin 12 mars 2022 à 09h33min à cet exercice courtois que m'imposent :

*d'une part, mon cher Cadet Confrère Me BERENGER ;

*et d'autre part, aussi ceux-là tapis dans l'ombre qui tiennent le même discours ne dépassant point mon entendement, le pur, calqué à celui de tout Sage de notre Barreau (Aîné, Collatéral et Cadet).

Cette qualité mienne, (celle réelle d’aîné Confrère parmi tant d'autres au sein de notre Barreau de moins de 200 Intellectuels à comparer avec le chiffre ou le nombre que m'offrent les Avocats du Barreau uniquement de Douala renfermant plus de 2000 Avocats dont certains transforment leur voiture personnelle en circulaire Cabinet d'Avocats), m'interdit de m'aventurer dans ce monde de considérations très subjectives !

J'aime beaucoup mon jeune Confrère et petit Frère Me MEZUI MBA et peut-être plus que ceux qui battent leurs tambours ou tam-tam au rythme édicté par l'émotion suicidaire à chaud.

J'ai des valeurs innées que je défends, à savoir, entre autres : la Confraternité et l'Honneur.

Un Barreau qui est transformé par certains en grand nid protecteur d'actes immoraux, doit être lessivé de fond en comble.

Cependant, pour y parvenir, il faut que chacun commence à faire son Mea Culpa en son âme et conscience, et sache ce qu'il est venu faire ou chercher dans le Barreau National du Gabon.

Le Barreau du Gabon est National et non pas individuel, ethnique, tribal ou régional.

Je le proclame sans cesse.

Encore, je dis et redis :

Je n'ai jamais eu honte de ma pauvreté matérielle, financière d'antan.

Je sais d'où je viens et je ne l'oublie point.

Tout au contraire, cette pauvreté de façade m'a poussé dans la recherche et la culture de la richesse spirituelle positive qui me fait stricte interdiction d'envier l'autre. Est donc à proscrire dans ma manière d'être, de penser, de faire et d'abstenir cette culture immonde de jalouser mon prochain qui commande à s'accaparer de l'argent d'autrui, en l'occurrence celui du client.

Sur ce point, et pourtant, il y a un cours mettant en exergue ceci : " Comment préserver la moralité de l'Avocat, Être noble, intègre, par définition dans le maniement habituel de l'argent du client, attitude active ou passive, en conflit permanent avec l'idée que l'on a dans la fixation ou la perception par l'Avocat de ses honoraires ? ".

J'ai toujours dit et écrit que parce que chacun est mon Confrère c.-à-d. "Moi" par excellence que je me dois à le défendre partout mais toujours raison gardée.

Sous cette optique intellectuelle essentielle, j'ai le devoir de rester juste vis-à-vis de Moi-même ayant une Personnalité juridique à protéger car soumise aux Règles de droit de la République…

Le client dépouillé est aussi une personne humaine comme Moi, l'Avocat-Défenseur (et non pas l'Avocat-Fruit).

Le client face à son Avocat doit aussi être défendu avec la même ardeur par tous les Avocats défenseurs des Libertés individuelles et collectives au même titre que l'Avocat défendu par ses pairs.

C'est de bonne guerre intellectuelle.

Sachons tous que "Sans client dans notre Vie professionnelle"... et par ricochet, "Pas de vie normale de l'Homme-Avocat au quotidien"!

Oui... Sans nos clients, notre Vie en l'occurrence de famille, sera bradée puisque créée par Nous-mêmes à la pareille à celle de cette feuille de paille en l'air traînée par le vent qui lui dicte des directions inconnues non maîtrisées, incontrôlées !

Client et Avocat sont des Jumeaux de fait d'une même famille judiciaire dont les rapports étroits interpersonnels sont beaucoup plus moraux que financiers.

Nos aînés Avocats l'ayant compris, ont imposé à juste titre la liberté de chacun dans la fixation de ses honoraires et pour Nous tous l'interdiction du démarchage professionnel (même déguisé) ou le "bradage" de nos efforts intellectuels.

Qui travaille a droit à ses honoraires et Qui ne travaille pas n'a même pas le droit à sa reconnaissance de Noble, s'agissant d'une profession libérale comme le Métier de l'Avocat.

Nous sommes les Architectes des Libertés, celles individuelles et collectives. Il faut donc mériter ce grade prestigieux, honorifique, pour être encensé par des grands du Prétoire comme Cicéron, mon Maître par excellence dans l'Art de plaider !

Je plaide par conséquent pour la tenue en toute extrême Urgence d'une Assemblée Générale Extraordinaire avec un Ordre de jour bien précis cadrant avec la situation carcérale de notre Confrère car j'ai d'abord honte de Moi-même avant de tourner ma langue même une seule fois en public.

Que dit-on de l'Avocat qui adore faire le Ngunda-Ngunda pour à rien avant de s'asseoir et décider individuellement ? Mon Appel à cette tenue d'une Assemblée Générale Extraordinaire est avant tout l'expression de l'Humilité christique qui habite tout Cavalier digne de ce nom, lequel avant de monter sur son cheval pour le Combat, a le devoir et l'obligation de ménager sa monture.

C'est une question de vie ou de mort professionnelle pour chacun de Nous et notre jeune Ordre !

C'est pourquoi :

Concernant le sauvetage digne in extremis du bien-être de notre Corps social, tout doit être décidé en collectivité pour éviter des cacophonies liées à l'Ego de tout un chacun appartenant à une corporation aperçue aujourd'hui comme un groupe de Mafieux ou de Bandits de grands chemins !

Interrogeons le Peuple Judiciaire et livrons les résultats dudit sondage sans aucun parti pris !

La Réponse négative à notre Image d'Avocat est accablante contre les différents Seigneurs des Prétoires citadins et villageois.

Cette Assemblée Générale Extraordinaire s'impose in facto !

Ainsi ira haut l'épanouissement moral de l'Avocat et de notre Barreau moderne dans le cadre du maniement de l'argent du client pris en sandwich par l'appétit incessant d'aisance sans prix ou et non gagné à la sueur de son front !

Mais, qu'est ce qui anime le sens actuel de la Vie urbaine de certains de nos Confrères mafieux sans aucun état d'âme, irrespectueux à outrance des règles qui gouvernent l'exercice de Job sacré ?

Est-ce que parce que Nous sommes porteurs d'une toge noire à la couleur distinctive de la peau du Nègre esclavagisé par le colon blanc, que Nous allons nous interdire de poser des actions ou omissions, toutes blanches comme notre Rabat ?

Tout le monde veut être financièrement et matériellement riche en faisant sienne de façon substantielle la Moralité négative, celle douteuse !

En général, dans l'Histoire de l'évolution morale émancipatrice humaine, l'argent a toujours conduit l'Homme en Enfer qui est bel et bien, nulle part sauf sur Terre : la Prison.

Quand tu optes pour cette voie apprise dans aucune école délivrant des diplômes académiques, sans aucune issue louable, il faut donc assumer...

Je dis et je répète que je défendrai tout Confrère emprisonné injustement ou non.

D'ailleurs, je l'ai fait volontiers et seul devant les différents Conseils de l'Ordre de notre Barreau autrement composés et ce, surtout ces derniers temps où Satan a élu domicile chez Nous !

J'ai dit et écrit dans la transparence que certains d'entre Nous sont des démons avec notre Physique visible mais aux ordres directs ou indirects de leur Grand Maître.

Parce que je les pointe du doigt, ils me font dans l'hypocrisie la guerre même quand j'ai raison comme maintenant au moment où je fais une bonne proposition relative à la convocation de la tenue de l'Assemblée Générale Extraordinaire.

J'ai peut-être tort mais je suis et reste votre Pair. Certainement l'Éclairé car je m'écoute d'abord avant de vous parler au moment où le Barreau est sur une pente suicidaire en dépit des efforts positifs déployés par notre Conseil de l'Ordre conduit par notre Bâtonnier.

Je lui demande par ce billet confidentiel d'être à l'écoute de mes palpitations cardiaques et des Vibrations de mes 5 sens outre mon Intelligence et mon Intuition.

Au fait... Pendant que j'y pense :

Qu'est-ce qui anime la Russie, l'Occident et les États-Unis aujourd'hui ?

C'est l'appétit grandissant de s'autoproclamer : Maître de la surface de la Terre pour être établi propriétaire de la Terre, de tous ses biens et même de l'Homme.

J'écris dans un de mes 6 livres à connotation hautement métaphysique que l'argent c'est le ver de terre au bout de l'hameçon pour pêcher la conscience notamment professionnelle de l'Avocat. Et celle-ci, pour l'heure, est déclarée : "la trop affaiblie".

Tout le monde refuse d'être ; chacun préfère paraître comme l'or, alors que cette illusion réelle n'est que : pacotille brillante seulement pour une journée.

Que fait-elle de ses nuits futures telle que la Prison à l'horizon ?

Il faut être fort d'esprit pour neutraliser nos envies et nos appétits de tout genre…

Certes, avec l'argent, on peut tout acheter même ce qui n'est pas vendable, mais c'est aussi une question d'éducation morale et de foi en soi-même !

"Voler"... c'est l'un des péchés visés dans les 10 Commandements que TELUM a confiés à l'Homme par le truchement d'un de Ses Prophètes, le Sage Moïse. Si Dieu qui est le Tout-Puissant a imposé cette interdiction à sa créature intelligente, pensante, consciente, active, c'est que "Voler" est un Mal au même titre que le Cancer, le Sida, le Covid 19 et ses Variants !

Défendons notre Moralité positive pour qu'elle ne soit jamais douteuse et ce, surtout dans la mesure du port de ce titre social sacré que chacun porte : "Être Avocat, l'Assermenté" !

Chers Consœurs et Confrères,

Chers Maîtres du Prétoire,

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes des Avocats-Défenseurs nés pour le Prétoire et non pas des Avocats-Fruits faits pour être mangés à table !

J'ai dit et écrit !

À bon lecteur... Salut !

Me Jean-Paul Moumbembé (Avocat au Barreau du Gabon depuis plus de 33 ans, l'âge définitif d'existence sur Terre du Grand Sage Jésus-Christ mort sur une croix en bois fabriquée par l'Homme...

33, c'est aussi le nombre mystique représentant dans la Création globale Satan, le Diable, le créateur de la Terre-Contenant et de la Terre-Contenu, mais hier toutes les 2 étant inertes et aujourd'hui confondues à la Terre vivante.

33, c'est donc ce nombre sacré qui équivaut à : 3 + 3 = 6 ».

Article du 13 mars 2022 - 1:47pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !