Gabon : Norbert Epandja et son collectif du G2 boudent un troisième mandat d’Ali Bongo

Par Brandy MAMBOUNDOU / 23 jan 2023 / 0 commentaire(s)
Norbert Epandja, président du Collectif du Haut-Ogooué Libéré.

Le lundi 23 janvier 2023, Norbert Epandja, président du Collectif du Haut-Ogooué Libéré (CHOL), après l’Organisation non gouvernementale Braintforest que dirige Marc Ona Essangui, a appelé la France en générale et particulièrement Emmanuel Macron, son chef de l’Etat à ne pas se rendre au Gabon en vue d’un éventuel « adoubement » d’Ali Bongo, dont le bilan, à la tête de l’Etat, serait tout simplement catastrophique.

Il n’a pas peur de le souligner. En effet, pour l’artiste-musicien de renom et membre du Rassemblement pour la patrie et la Modernité (RPM), dont le leader n’est autre que Barro Chambrier, Ali Bongo ne serait plus la personne habilitée à conduire le pays pendant les sept prochaines années. « S'il y a une chose sur laquelle le peuple gabonais, dans sa grande majorité, est unanime, c'est qu’Ali Bongo ne gagnera pas l'élection présidentielle de 2023 dans les urnes. Parce qu'il n'a pas de bilan, alors qu'un président sortant est réélu sur cette base », a-t-il indiqué visiblement très serin.

Toujours d’après Norbert Epandja, dans l'état de dévastation où se trouverait le Gabon actuellement, il estime que ce serait « une utopie de croire qu'Ali Bongo peut, en sept ans, réussir ce qu'il n'a pu faire en 14 ans. En réalité, il ne s'accroche au pouvoir que pour le plaisir d'être au pouvoir. Ce que semble d'ailleurs confirmer son premier ministre, Alain Claude Bilie By Nze qui, dans une interview, a dit que le peuple de l'Ogooué-Ivindo, province dont il est originaire, a toujours voté Ali Bongo pour “ l'espérance”. Il n'y a pas de meilleure façon d'insulter ses compatriotes », a-t-il dénoncé.

Au sujet de la France, Norbert Epandja rappelle qu'en 2016, elle aurait réussi à « imposer » Ali Bongo, en « bloquant toutes les résolutions et initiatives de l'Union Européenne et de l'Union Africaine, qui avaient observé l'élection et démontré, preuves à l'appui, qu'Ali Bongo ne l'avait pas remportée. En conséquence, pour de nombreux Gabonais et Gabonaises, l'arrivée du Président Emmanuel Macron au Gabon, n'a qu'un seul objectif : adouber Ali Bongo pour un troisième mandat, le "One Planet Forest" n'étant qu'un prétexte ».

C’est donc fort de ce malheureux constat que le Collectif du Haut-Ogooué Libéré ne peut s'opposer à la visite d'un président français au Gabon, si cette visite peut créer un environnement politique propice à un dialogue sincère et crédible entre l'opposition, les responsables des institutions et la société civile, débouchant sur l'organisation d'une élection libre, transparente et crédible. Mais dit «non » à un probable « mandat de trop » d’Ali Bongo . Il en est de même d’un quelconque soutien de Paris. Pour l’heure, le numéro un Gabonais ne s’est pas encore positionné quant à son futur. Ce, malgré les multiples appels lancés par ses partisans. Va-t-il le faire ? Seul Dieu et lui le savent.

Elzo Mvoula

Article du 23 janvier 2023 - 8:37pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !