Gabon : Patrick Opiangah met la lumière sur l’ombre aux Trois quartiers

Par Elzo MVOULA / 25 juil 2022 / 0 commentaire(s)
Patrick Opiangah recevant un tableau en cadeau de bienvenue

Samedi 23 juillet dernier, le président de l’Union pour la Démocratie et l’Intégralité sociale (UDIS), Hervé Patrick Opiangah, a effectué un déplacement dans le 1er arrondissement de Libreville, aux Trois quartiers. L'objectif du fidèle d’Ali était, entre autres, d'échanger avec ses compatriotes pour comprendre leur quotidien qui ne semble pas s'améliorer malgré les nombreuses promesses, les meetings et les causeries du Parti au pouvoir avec sa Majorité. 

Les jeunes et les anciens de Trois quartiers ont, à tour de rôle, pris la parole pour expliquer ce qu’ils vivent au quotidien. Il était souvent question des problèmes qui minent en général la société gabonaise : le chômage, l’amélioration des conditions de vie des riverains, les loisirs pour les jeunes dans cette période des vacances de fin d’année, etc.

Prenant la parole, la réponse du président de l’UDIS a été des plus surprenantes. Il considère qu’une seule personne ne peut pas régler tous les problèmes des citoyens. Il s’explique : « Un pays se construit avec tous les citoyens, pas seulement les dirigeants. Du boutiquier du quartier jusqu’au président de la République, tout le monde doit apporter sa pierre à l’édifice. Si je vous dis que je peux régler tous vos problèmes, ce serait un mensonge ». Question : qui a demandé à une personne, en l’occurrence Ali Bongo, de régler tous les problèmes des Gabonais ? Les Gabonais demandent à l’Etat de régler leurs problèmes. Or c’est Ali Bongo, président de la République, qui gère toutes les ressources de l’Etat et qui incarne la puissance publique. La confusion aidant, Patrick Opiangah tentait ainsi de disculper Ali Bongo dont la gestion de l’Etat est décriée de toutes parts. Les Gabonais seraient-ils devenus si bêtes pour ne pas comprendre qu’un seul doigt ne lave pas la figure ? C’est l’Etat en ses multiples démembrements qui en est capable. Et si les collaborateurs d’Ali Bongo disent maintenant qu’il ne peut pas gérer l’Etat à cette fin, plus personne ne comprend ce qu’il fait à la tête de l’Etat. S’il a voulu éclairer l’opinion publique par une pirouette, il s’y est bien pris.

Concernant la question de savoir si son parti politique avait l’intention de participer à l’élection présidentielle de 2023, le président Hervé Patrick Opianga a répondu positivement. « Nous reconnaissant être un parti politique, donc nous avons tout logiquement l’élection présidentielle de 2023 dans le viseur », a-t-il souligné.

Pour rappel, la formation politique de HPO soutient généralement le Parti au pouvoir, à savoir le Parti démocratique Gabonais (PDG). Or, depuis que cette formation politique fait le tour de certains coins de l’Estuaire, ses responsables découvrent la pauvreté et la misère des quartiers de Libreville et de leurs habitants. La vraie question maintenant est de savoir si l’Udis va continuer à soutenir un Parti qui est vraisemblablement incapable d’apporter des réponses aux problèmes des Gabonais ?  

Elzo Mvoula 

Article du 25 juillet 2022 - 10:19am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !