Gabon : Paulette Missambo appelle à l’unité de l’opposition pour une victoire en 2023

Par Brandy MAMBOUNDOU / 28 nov 2022 / 0 commentaire(s)
Paulette Missambo, leader de l'UN.

Le dimanche 27 novembre dernier, l’Union Nationale (UN), parti de l’opposition cofondé par feu André Mba Obame, Zacharie Myboto et bien d’autres hommes politiques, a procédé au lancement de ses activités politiques pour le compte de l’année prochaine. Une occasion pour Paulette Missambo, actuelle figure de proue de cette formation politique, de décliner la vision du parti à quelques mois des élections plurielles qui pointent à l’horizon.

L’événement était très attendu par ceux qui suivent l’actualité politique. Certainement pour devancer le parti d’Ali Bongo, le week-end dernier, l’ancienne ministre de l’Education nationale sous l’ère d’Omar Bongo et les siens se sont réunis à Libreville pour procéder à la rentrée politique de leur formation politique. Au cours de cette rencontre, Paulette Missambo a profité de l’occasion pour appeler les partis de l’opposition à se retrouver et s’unir afin de « remporter » l’élection présidentielle.

Privilégier l’unité de l’opposition pour une victoire en 2023

« Comme en 2016, nous devons, dès à présent privilégier l’unité et le rassemblement. Nous devons le faire dans l’intérêt du peuple gabonais. Nous devons le faire pour nos enfants, pour nos petits-enfants et pour les générations futures. Nous devons le faire dans le cadre bien compris du scrutin à deux tours. Voilà pourquoi nous devons innover. Voilà pourquoi nous devons adapter notre stratégie commune », a-t-elle déclaré devant l’assemblée des congressistes. Avant de lancer de façon solennelle et devant le peuple gabonais un appel pressant à tous les partis signataires du mémorandum pour une réforme du système électoral national, au parti Réagir ainsi qu’à tous les patriotes qui adhèrent à cette initiative.

Les conditions de vie précaires

Aujourd’hui, c’est un secret de polichinelle, personne n’est sans ignorer que la flambée des prix semblent être un combat difficile à gérer pour le gouvernement ce, malgré le efforts fournis. À cela s’ajoute la situation précaires des retraités, les catastrophes naturelles qui ont pour conséquences : inondations, éboulements et autres maux qui semblent sanctionner les dirigeants actuels. « La vie économique de notre pays se singularise pas un essoufflement de l’activité et un chômage endémique qui dépasse les 38% chez les jeunes malgré les promesses et discours en échange, plus de 17000 emplois net ont été détruits au cours des cinq dernières années. Pilier de notre système de protection, la Caisse nationale de sécurité et sociales (CNSS) et la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) peinent désormais à remplir leurs missions. Aux retraités du secteur public, ils ont le plus grand mal à vivre avec les maigres pensions qui leur sont versées », a-t-elle déploré.

Motiver le peuple à s’inscrire sur les listes électorales.

Pour Paulette Missambo, comme pour bon nombre d’acteurs politiques, le taux d’abstention des personnes en âge de voter aurait freiné l’alternance politique. C’est pourquoi, profitant de l’occasion, elle a invité les jeunes en âge de voter d’aller s’inscrire massivement sur les listes électorales. «L’enrôlement et la participation doivent donc nous préoccuper au plus haut point. Nous devons examiner cette question le plus rapidement possible. Nous devons le faire avec méthode et loin de toute démagogie. Nous ne devons pas nous laisser enfermer dans les postures de démagogie. Nous devons nous doter d'une stratégie de donner à chaque gabonaise et à chaque gabonais des raisons d’y croire et de se sentir pleinement concentré par les échéances à venir ». A fait savoir la présidente de l’UN à l’endroit de ses collègues et des adhérents de son parti.

Vichanie Mamboundou

Article du 28 novembre 2022 - 1:51pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !