Gabon : Petit Lambert Ovono appelle à une inscription massive sur les listes électorales

Par Brandy MAMBOUNDOU / 24 nov 2022 / 0 commentaire(s)
Petit Lambert Ovono, candidat à la prochaine élection présidentielle.

Dans sa dernière publication sur les réseaux sociaux, en date du 23 novembre 2022, Petit Lambert Ovono, désormais candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle, appelle l’ensemble des Gabonais à se faire inscrire massivement sur les listes électorales.

Après l’appel de plusieurs partis politiques, le tour est revenu à la société civile d’inviter le peuple gabonais à s’inscrire massivement sur les listes électorales. Il faut souligner que lors de la dernière élection présidentielle, le taux d’abstention était élevé. Pour certains opposants, le manque de volonté des populations à s’inscrire sur les listes électorales aurait été favorable au candidat naturel du Parti démocratique gabonais (PDG). D’où les multiples interpellations des populations. De façon réglementaire, la révision de la liste électorale serait annuelle. Ce que le gouvernement ne respecterait que rarement, évoquant maladroitement les contraintes budgétaires, alors que cette politique publique est indispensable, tout comme celle de la route, de l’éducation, de la santé et bien d’autres secteurs.

C’est pourquoi, à l’occasion du lancement de ces enrôlements, la société civile, par la voix de Petit Lambert Ovono, recommande vivement à l’ensemble des Gabonaises et des Gabonais, à bien vouloir s’inscrire massivement sur les listes électorales. A le lire, ce serait la « recette miracle » pour gagner une élection. L’abstention ne serait pas la solution et ne profiterait en réalité qu’au pouvoir en place. Ainsi, tous les citoyens gabonais en âge de voter sont invités à envahir les mairies, munis d’une pièce d’identité. « S’inscrire pour voter, c’est décider de ce que sera le Gabon de demain », rappelle-t-il.

Pire, dit-il, pour essayer de se rattraper, alors que se serait en réalité la suite des « tripatouillages » du processus électoral, le pouvoir serait amené à ouvrir les listes électorales uniquement à l’approche des élections municipales législatives ou présidentielles. « La particularité de l’élection présidentielle c’est que la révision doit se faire dans toutes les représentations diplomatiques et consulaires où se trouvent les Gabonais de l’extérieur. Le scénario envisagé serait le suivant : un mois de collecte des données, deux semaines de traitement des données et deux semaines d’affichage (petite révision : s’il y a des erreurs) », a-t-il dénoncé.

Vichanie Mamboundou

Article du 24 novembre 2022 - 10:49am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !