Gabon : Pour Geoffrey Foumboula, Bertrand Zibi n’est ni le combat encore moins la cible

Par Brandy MAMBOUNDOU / 25 nov 2022 / 0 commentaire(s)
Geoffroy Foumboula, porte-parole du Copil Citoyen.

Dans sa dernière publication sur les réseaux sociaux, notamment sur son compte Facebook en date du 25 novembre 2022, Geoffrey Foumboula, le porte-parole du copil citoyen est longuement revenu sur les différents avis au sujet de la réelle position de Bertrand Zibi Abeghe depuis sa sortie de prison à son déplacement pour les Etats Unis.

Quel est le vrai camp de l’ancien député de Minvoul (dans le nord du Gabon) ? Bertrand Zibi Abeghe est-il un opposant du pouvoir en place ou un opposant au service du pouvoir ? Voilà des questions qui ne cessent de créer débats et réflexions tant au Gabon qu’à l’extérieur du pays vert jaune bleu. Prenant part à un débat sur la question, Geoffrey Foumboula, porte-parole du copil citoyen a tenu à livrer son interprétation quant à la position de celui-là qui se fait appeler « Djadji »

« En m’engageant contre les injustices, je ne me suis pas engagé à prioritairement libérer le Gabon mais à prioritairement éveiller des consciences, défendre mes convictions et mes valeurs, car la libération du Gabon n’est que la conséquence de l’éveil de nos consciences, de la capacité pour chacun à défendre les valeurs et les convictions. J'assiste, depuis ces derniers temps, à la multiplication des invectives, des insultes, de la diffamation, de la délation et autres sur la personne de Bertrand Zibi. Ce citoyen gabonais, ayant publiquement abandonné ses fonctions de député, membres du PDG, pour soutenir l’alternance, avec en récompense six ans de prison, de torture et aujourd’hui d’insultes et d’invectives, de ceux qui disaient le soutenir pendant ses années de détention. Et dire que ces derniers faisaient semblant et priaient dans leur cœur que Bertrand Zibi demeure en prison. Sinon, comment expliquer ce déferlement de haine sur sa personne ?», s’est interrogé Geoffroy Foumboula.

A ceux qui disent que c’est un pion du système, ce dernier souligne que chacun devrait savoir que : «Nous avons, pendant plus de six ans, passé le temps à commenter l’actualité d’Ali Bongo Ondimba. Plusieurs d’entre nous se sont spécialisés dans l’insulte, l'invective et au dénigrement de sa personne, recherchant des likes sur les réseaux sociaux tout en s’éloignant de l’essentiel : préparer des leaders pour amorcer l’alternance. Pendant six ans, alors que les leaders de la toile disaient aspirer à l'alternance, se concentraient à multiplier post et live pour traiter X ou Y acteur civique ou politique opposé au système de pions, traitres et autres ».

Fort de ce qui précède, Geoffroy Foumboula rappelle que les ennemis et responsables du mal du Gabon seraient en réalité la gouvernance actuelle, pas les individus. De ce fait, « cessons de nous tromper de cible. Bertrand Zibi, « l'Ivunda, le Djim, le Gniamoro, le Djadji, l'Okoulou » n'est ni le combat, encore moins la cible », a-t-il conclu.

Elzo Mvoula

Article du 25 novembre 2022 - 2:59pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !