Gabon : Pourquoi cette improvisation au goût de forcing du National foot ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 25 mai 2022 / 0 commentaire(s)
Le championnat national a des allures d’un tournoi de quartier.

Deux journées maintenant du début du championnat national. Deux journées qui laissent perplexes les amoureux du ballon rond, du fait du niveau et surtout de la qualité du jeu. Et même de l'organisation. Le match nul 0-0 dimanche dernier entre AC Mounana et Bouenguidi FC n'a fait que mettre à nu plusieurs manquements dans ce championnat à l’allure d’un tournoi de quartier.

Le démarrage officiel du championnat national de football gabonais, le samedi 14 mai 2022, a suscité un engouement de la part de tous les acteurs, amateurs et fans du football, qui ont vite déchanté. En cause, la qualité et le niveau de jeu, la logistique et l'organisation laissant à désirer et ne reflétant point l'ossature d'un véritable championnat professionnel.

Cette deuxième journée du national foot qui opposait l'équipe de Bouenguidi FC à celle de Mounana AC s'est terminée par un piètre nul de 0-0. Un match de très basse qualité avec un nombre incalculable de déchets. Normal après deux ans sans jouer... De plus le seul stade praticable à Libreville, le Stade Monedan de Sibang, se dégrade au fil des jours, du fait de la surabondance des matches accumulés. A cela s'ajoutent des problèmes de logistiques, notamment pour la transmission des matches avec des images très lointaines, des ralentis qui ne montrent pas les actions convenablement, accusant une réalisation très légère. Bref il n'était peut-être pas mieux de lancer le championnat « façon-façon ». Maintenant que c’est arrivé, « ce qui est fait est fait ».

Mais il faudrait vraiment que le football gabonais s'organise et surtout se réinvente dans tout son ensemble.

Dess Bombe

 

Article du 25 mai 2022 - 9:06am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !