Gabon : Pr Ondo Ossa dresse un tableau sombre du Gabon

Par Brandy MAMBOUNDOU / 02 mai 2022 / 0 commentaire(s)
Le Pr Ondo Ossa lors de sa conférence de presse.

Les voyants semblent être au rouge. De la politique, en passant par l’économie, l’éducation sans exclure le pouvoir d’achat des Gabonais, plus rien ne va. C’est en tout cas une synthèse de la conférence de presse animée ce vendredi 29 avril 2022, à Libreville, par le Professeur Albert Ondo Ossa.

La situation que traverse le Gabon devrait interpeller plus d’un compatriote. Etre insensible à ces maux qui minent le pays serait une manière de participer à la « mort » programmée d’une nation qui, en principe, devrait plutôt être un modèle en matière de développement, de démocratie en Afrique et même dans le monde. Devant cette situation de crise profonde qui prévaut, plusieurs hommes politiques et des membres de la société civile ne manquent de tirer la sonnette d’alarme. C’est ce que le Professeur Ondo Ossa a fait, lors d’une conférence de presse le vendredi 29 avril 2022. Selon l’universitaire et ancien ministre, le Parti démocratique gabonais (PDG) serait l’unique responsable de ce statu quo dans lequel est plongé le Gabon.

L’illusion d’un chef d’État en forme

Pour le Professeur Ondo Ossa, les proches du président de la République devraient éviter de faire croire à l’opinion nationale et internationale qu’Ali Bongo se porte bien. « Malgré le retrait manifeste du président de la République, on continue à entretenir l’illusion d’un chef d’État en forme, qui tiendrait les rênes du pays. De même qu’on s’emploie allègrement à focaliser l'attention sur la prochaine élection présidentielle et à présenter un Ali Bongo « capable de se succéder à lui-même », alors que tous ceux qui sont à la base de ce scénario catastrophe n’y croient pas du tout. Ceux-ci ont leur candidat, tapis dans l’ombre en attendant que le ciel s’éclaircisse. Des centaines de milliards sont subtilités des caisses de l’Etat, pour mobiliser à cette fin, tandis que des personnes sont contactées. De qui se moque-t-on ? », S’interroge l’économiste, certainement outré par ces agissements qui ne peuvent laisser un patriote indifférent.

Le PDG est un parti obsolète, un produit périmé

Toujours d’après l’ancien ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et du développement, le parti au pouvoir depuis 54 ans, et dont le bilan est quasiment invisible, ne doit plus être d’actualité. Il devrait faire place à d’autres partis politiques qui prendraient les bonnes décisions pour le pays. « Le PDG est un parti obsolète, un parti périmé et bien périmé qui n’est plus capable de s’actualiser et qui n’excelle qu’en une chose : crier « Oyé, Oyé, soutien, soutien » à un certain grand camarade, grand Timonier, qui dicte toute la pensée et régente tout. Vider de son contenu, le PDG ne me paraît pas apte ni à fonctionner normalement, ni à défendre ses idées pour un développement harmonieux du pays », a relevé le Professeur Ondo Ossa, sans langue de bois.

Devant cette situation qui ne semble pas près de son épilogue, il invite le peuple Gabonais à rester concentré et à se tenir prêt à se « lever comme un seul homme, en vue d’une alternance crédible au sommet de l’État et du redressement de notre cher pays le Gabon », a indiqué le conférencier.

Elzo MVOULA

 

Article du 2 mai 2022 - 11:35am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !