Gabon - Recrudescence de l’insécurité : Le gouvernement indexé

Par Brandy MAMBOUNDOU / 04 juil 2022 / 0 commentaire(s)
Les six braqueurs du PK6.

La semaine écoulée a été marquée par un fait divers. Des jeunes délinquants d’un quartier de la ville ont attaqué un paisible citoyen pour le dépouiller de ses biens, au grand jour, sans masque et conséquemment sans peur. Cette scène filmée et publiée a choqué plus d’un citadin. L’intervention d’un militaire aurait été sans effet, si celui-ci n’avait eu la promptitude de faire appel à la police, ces agresseurs séviraient toujours paisiblement dans les quartiers.

Lambert Noël Matha, une véritable déception !

L’administration aujourd’hui pointée du doigt n’est autre que le ministère de l’Intérieur, tutelle des Forces de police nationale. Certes, la promptitude de la police judiciaire a été saluée pour sa détermination dans l’arrestation des braqueurs du PK6, la semaine écoulée. Mais cette intervention est plutôt rarissime dans les histoires des braquages, qui sont devenues par la force des choses le quotidien des Gabonais. L’avènement de Lambert Noël Matha à la tête du ministère de l’Intérieur avait fait dire à quelques personnes demeurées optimistes malgré la fréquence des déboires, que l’ancien secrétaire général du ministère de l’Intérieur serait l’homme providentiel venu sauver les citoyens du cauchemar des agressions. Malheureusement, cet espoir n’a duré que le temps d’une rose. L’ancien homme de l’ombre du ministère de l’Intérieur, alors apprécié pour son amour du travail bien fait et dans les règles de l’art, une fois à la tête de son administration, n’est désormais que l’ombre de lui-même.

Si les recrutements au sein de la police nationale ne sont plus suivis, malgré les mises à la retraite de plusieurs agents, les effectifs restants ne seraient guère employés à bon escient. En effet, si les rues de la commune sont constamment sous les contrôles intempestifs des flics, ces « contrôles de routine », décriés par la population, ne sont en réalité qu’une autre forme de braquage. Un « braquage officialisé » qui exaspère les usagers des seuls transports en commun. Il arrive que la population fasse difficilement la différence entre les braqueurs ordinaires et les policiers. Les régulations de la circulation se muent rapidement en contrôles de pièces d’identité des chauffeurs de taxi et autres « clandos », où les billets de banque sont les seuls papiers requis pour la circulation.

Conscients que la délivrance des cartes d’identité nationale promises ne s’est avérée que de véritables chants de sirène, les contrôles d’identité ne s’appliquent donc qu’aux seuls chauffeurs des transports en commun. Un autre sujet sur lequel Lambert Noël Matha aura déçu. Car personne ne comprend aujourd’hui, que le ministre d’Etat à l’Intérieur puisse jurer, deux doigts au ciel, devant les parlementaires, depuis déjà près de deux ans, que les Gabonais auraient enfin des cartes nationales d’identité au premier trimestre de l’année en cours et que ce serment ne soit pas respecté. Lambert Matha serait-il grisé par le pouvoir qu’il en arrive à oublier son devoir de servir le peuple ?

Quid donc de la police de proximité

Tous les Gabonais ont vu le ministre d’Etat en superflic, lors du confinement anti covid-19, descendre dans les quartiers, escorté des agents de police, procéder à des rafles des retardataires sur la voie publique. Où est donc passé ce dynamisme lorsqu’il faille aussi traquer les malfaiteurs ? Car, l’on ne saurait oublier que le cas du braquage du PK6 n’est que l’infime partie visible d’un énorme iceberg. Tous les carrefours de Libreville sont désormais des hypothétiques lieux dangereux. La population effrayée par l’ampleur de cette situation devient ainsi spectateur de ses propres malheurs. La police qui, naguère, faisait des patrouilles sous le régime de « police de proximité » dans chaque coin de rue, a totalement disparu, laissant la scène libre aux malfaiteurs de tout acabit. Les Gabonais vont-ils un jour retrouver leur quiétude d’antan ?

Dess BOMBE

Article du 4 juillet 2022 - 10:57am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !