Gabon : Sérieuse hypothèque sur le prochain vote à la Fégafoot !

Par Nicolas NDONG ESSONO / 22 mar 2022 / 0 commentaire(s)
Pierre Alain Mounguengui déjà exclu dans les esprits des professionnels et amateurs du ballon rond?

Avec un bilan qui parle contre lui, Pierre Alain Mounguengui est, dans les esprits des professionnels et amateurs du ballon rond, déjà exclu de cette consultation. Tentative d’explications.

En politique, comme dans le sport, la gestion du cycle électoral est une permanence à échéances fixes qui est organisée et financée avec les fonds propres aux institutions.

Pierre-Alain Mounguengui, qui aura passé bientôt huit ans à la tête de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), ne peut ignorer que le renouvellement des équipes, se fait tous les quatre ans. Un intervalle suffisant pour élaborer et voter les budgets nécessaires à cet effet.

Accusé, à tort ou à raison par ses détracteurs, d’avoir détourné de leur objet initial, les 50.000 dollars décaissés par une structure publique comme le Fonds national du développement sportif, pour ce qu’elle croyait être les besoins de l’équipe nationale appelée à voyager en Thaïlande ; le président fédéral ne nie pas son exploit frauduleux.

En pensant pouvoir faire croire, qu’avec l’accord du ministre des Sports, il peut prendre une trentaine de millions de francs de l’argent public pour financer un fait privé comme cette élection organisée sous la supervision d’une autre entité privée qu’est la Fifa (Fédération internationale de football association), il se trompe sur toute la ligne.

Par ce qu’il se rendrait coupable-là de plusieurs infractions comme la rétention illégale de fonds publics indus, le détournement de ces derniers ou la complicité de leur soustraction, avec le ministre de tutelle. Si ce dernier s’avise, sans qualité, à fermer les yeux sur la destination budgétairement anormale des sommes que le département des Sports n’a pas directement alloués.

Nous pouvons même affirmer, que le rôle des Etats, souvent vigoureusement priés par la Fifa à ne pas s’ingérer dans les affaires des fédérations, n’est pas de financer des scrutins sportifs. Mais plutôt de promouvoir et d’encourager l’organisation et le déroulement des compétitions sportives nationales que la collaboration Pierre-Alain Mounguengui/Franck Joseph Fernand Nguema qui se dévoile aujourd’hui, n’a pu rendre possible depuis au moins deux ans.

Pour le président fédéral, il n’y a donc pas d’autre issue que de restituer les sommes indûment encaissées à l’occasion de l’organisation d’un tournoi entièrement financé, billets d’avion compris, par les organisateurs de la dernière Kings Cup.       

Brandy MAMBOUNDOU   

 

Article du 22 mars 2022 - 12:14pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !