Gabon : Un an déjà que Marie-Agnès Koumba et Casimir Oyé Mba de l’Union Nationale ont rejoint le monde du silence

Par Brandy MAMBOUNDOU / 22 sep 2022 / 0 commentaire(s)
Ils sont à jamais dans les coeurs des Gabonais.

Douloureux souvenir pour les responsables et les militants de l’Union nationale, avec le départ de leurs vaillants devanciers. Un départ qui aurait produit des fissures dans les murs de cette grande formation politique, dont l’ambition est à la mesure de sa dénomination : unir le peuple gabonais autour du même idéal.

La présidente de l’Union nationale, Paulette Missambo, ne pouvait pas manquer d’évoquer la disparition de ceux qui ont ardemment œuvré pour la grandeur de leur formation politique, un combat qui devrait aboutir à l’alternance politique. En effet, Paulette Missambo et les militants de l’Union nationale, dans une pensée pieuse, la semaine dernière, se sont souvenus de la disparition de ces deux personnalités qui sont parties rejoindre d’autres amis partis plus tôt, comme André Mba Obame, Pierre Claver Nzeng Ebome et les nombreux militants anonymes.

A cette occasion, par une publication, Paulette Missambo a rappelé au souvenir des militants et autres sympathisants de l’Union nationale la mémoire des disparus. « Pour chacun d’entre nous, il est juste et nécessaire d’entretenir le souvenir de nos défunts, partis trop tôt sans avoir pu voir la concrétisation de cette alternance démocratique pour laquelle ils ont sacrifié tant de choses. Ces moments du souvenir sont, pour chacun de nous, la reconnaissance de leur mérite, de leur engagement et de leur dévouement à notre cause commune : la démocratie, la République et l’État de droit. Mais ces moments doivent aussi raviver le souvenir de compagnons déterminés, fidèles et exigeants, dont les qualités humaines ont pu marquer chacun d’entre nous », a-t-elle publié.

La présidente Paulette Missambo a aussi rappelé à ses ouailles les personnalités que furent les disparus : « Dans son rapport à l’autre, à la société et à la République, Marie-Agnès Koumba a cultivé les valeurs d’exemplarité, d’humilité, d’intégrité, de respect et de loyauté. Elle les a incarnées et leur a prêté son regard et sa voix. Casimir Oye Mba, lui, avait la République chevillée au corps. Il se conformait à ses règles et en respectait les institutions. S’il s’efforçait de nous montrer les dangers de l’ignorance, de la corruption et de la compromission, il nous a écoutés sans jamais nous juger. Il nous a encadrés sans jamais se décourager. Il a partagé avec nous sa grande expérience. Il nous a accompagnés », adéclamé Paulette Missambo avant de conclure : « À tous ceux qui se souviennent de ces dignes fils du Gabon, l’Union Nationale exprime ses remerciements pour ce moment de reconnaissance, de fidélité, de recueillement et de communion ».

Il est donc demandé à tous les militantes et sympathisants de l’Union nationale et tous ceux qui ont connu et admiré ces personnalités d’avoir une pensée pieuse pour eux en ce mois anniversaire.

Elzo Mvoula 

Article du 22 septembre 2022 - 10:59am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !