Humour : excuse pour dire les vérités au Gabon

Par Brandy MAMBOUNDOU / 18 nov 2021 / 0 commentaire(s)
Sans commentaire.

Pour désormais dire ce qu’ils pensent, les Gabonais usent d’inventivité – sur un ton humoristique - pour faire passer un certain nombre de messages. Entre les posts, les vidéos, et les audio sur les réseaux sociaux, tout y passe ou presque.

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont le moyen par excellence des Gabonais pour échanger, suivre les informations, dénoncer un fait déviant, lancer des appels à retrouver un proche disparu…Mais pas que ! Sevrés des débats sur les chaînes publiques, les citoyens du Gabon usent de l’humour – pour esquiver la colère des tenants du pouvoir – pour parler à la cantonade.

Dans ce registre, Bitome, Eric…révèlent les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les Gabonais tout en interpellant le chef de l’Etat. De ce côté, les choses sont claires : rien ne va ! Ceci est visible : de l’état des routes, au manque de lits dans les hôpitaux… tout y passe. Par contre, ce que bon nombre de Gabonais refusaient de croire, c’est l’énorme fossé qui existe entre les gouvernants et les gouvernés. Le peuple n’a plus confiance en ses dirigeants. Or, comme tout le monde le sait, la confiance est le moteur de la croissance.

De ce point de vue, le taux de vaccination dans notre pays est symptomatique de cette situation. Hypothèse d’école, sur 2 millions d’habitants, seules moins de 150 000 personnes ont accepté de se faire vacciner. Constat pour constat. Le PDG et ses alliés, majoritaires dans le pays, le nombre de leurs sympathisants toureraient donc autour de 1 million pour ne prendre que cette hypothèse basse. Question : pourquoi ce chiffre n’est-il pas atteint ?

Cette interrogation renvoie au post-humoristique ci-joint. Mais qui traduit l’état d’esprit des Gabonais vis-à-vis de leurs gouvernants : pour eux les détenteurs du pouvoir, hormis le fait de ne s’occuper que de leurs parents, sont des… Tout un symbole !

Elzo MVOULA 

Article du 18 novembre 2021 - 7:17pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !