Installation d'une chefferie Nkomi à Etimboué : Georges Mpaga dénonce '' l'ingérence de Perenco''

Par Nicolas NDONG ESSONO / 20 jan 2022 / 0 commentaire(s)
La multinationale Perenco détruit l'environnement à Etimboué.

Depuis l'année dernière, les populations du département d'Etimboué dans la province de l'Ogooué-Maritime et le Réseau de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (Rolbg) sont vent debout contre la société Perenco qui participe, selon eux, à la destruction de l'environnement.

Une plainte contre ladite société a été déposée au mois de janvier 2021. Sept (07) mois plus tard, Perenco a été mise en examen pour les faits de pollution. Après des plaintes également à l'étranger, les populations formées en collectif ont décidé de mettre en place une ''chefferie des Nkomi'' pour mieux faire face à l’entreprise. Sauf que le géant « pollueur » ne voudrait pas se laisser faire. Là-bas, on parlerait d'instrumentalisation et bien d'autres formes d’intimidations pour casser l'action. Georges Mpaga, leader du Rolbg, comme on a pu lire dans un communiqué paru à la rédaction de Gabonclic.info, le vendredi 14 janvier dernier, a dénoncé cela.

Georges Mpaga très serein dans son combat contre Perenco et ses compatriotes véreux.

Le leader du Rolbg déplore une trahison dans leur rang

Le conflit qui oppose les populations d'Etimboué, la société civile et la société pétrolière Perenco, n'est pas encore près de trouver son épilogue. Le géant refuse de se laisser faire. L'heure serait même à la réflexion de stratégies pour freiner les différentes plaintes déposées par ses victimes. Et ça, pointe une source proche du dossier, même s'il faut monnayer la complicité de quelques autochtones qui ne semblent penser qu'à leurs ventres plutôt qu'au bien commun.

Pour preuve : le projet de l'installation d'une chefferie Nkomi serait phagocyté suite à une tentative « d'instrumentalisation, de repli identitaire et clanique à Etimboué ». En effet, « les profito-situationnistes opportunistes, certainement instrumentalisés par des mains invisibles du régime (par ailleurs infiltrés du même régime se comportant comme des oligarques prédateurs), prétentieux et autoproclamés leaders des Nkomi, sans avoir été mandatés par l'ensemble des groupes de la composante Nkomi, ont décidé de faire main basse sur ce projet collectif et essentiel à la préservation du patrimoine culturel et immatériel Nkomi », peut-on lire dans ce document.

Les populations plus que jamais averties

Toujours d’après le membre de la société civile, les « traîtres » se seraient toujours « vendus » aux multinationales, « prédatrices » du pétrole, en obtenant des profits personnels au détriment du bien commun, c’est-à-dire le développement local des zones riches du Gabon, mais qui seraient aujourd'hui sinistrées et agonisantes. « Toutefois, poursuit Georges Mpaga, malgré ces manœuvres, la grande majorité des Nkomi, consciente de l’effort fournie par la société civile, continue de soutenir les procédures judiciaires engagées par mes soins au Gabon et à l'étranger contre la compagnie pétrolière mafieuse Perenco, consécutivement aux pollutions que ses activités ont générées en Etimboué ». Compte tenu de ce qui précède, Georges Mpaga, principal défenseur des droits légitimes, historiques et socioculturels des Nkomi et autres peuples d'Etimboué, entend mener une lutte frontale sans merci contre ces « oligarques », complices des « pilleurs » des richesses de ce département et de son patrimoine. Mieux, « je m'engage à livrer toutes les informations à la population de tous les villages d'Etimboué », a-t-il averti.

Même si comparaison n’est pas raison, au Nigeria par exemple, les sociétés pétrolières, pour avoir refusé d’acter le développement local des zones dans lesquelles elles exploitent l’or noir, subissent des actes de violence, de kidnapping du personnel et autres destructions de leurs installations. Ce qui est à des années-lumière des comportements des Gabonais.

Qu’à cela ne tienne, il serait temps pour les sociétés pétrolières de tendre l’oreille aux complaintes des populations !

Dess Bombe

Article du 20 janvier 2022 - 10:40am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !