Jean Ping ou le fonds de commerce de Mike Jocktane?

Par Elzo MVOULA / 31 mar 2021 / 0 commentaire(s)
L'opposant Mike Jocktane exploite la position radicale de Jean Ping.

Pour leur survie politique, et même pour maintenir leur train de vie dispendieux, plusieurs acteurs politiques gabonais exploitent la position radicale de l’homme d’Omboué face au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba

Beaucoup ont flairé le filon. Ainsi, dans un environnement complètement paupérisé, chacun y va de « son opportunisme » pour assurer son quotidien. Depuis la fin de la présidentielle de 2016, Jean Ping est devenu le fonds de commerce de certains hommes politiques. Dans cette catégorie, on trouve René Ndemezo’ Obiang, devenu, après le dialogue d’Agondje, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Une récompense pour avoir trahi Jean Ping dont il était le directeur de campagne lors de la présidentielle de 2016, disent ses contempteurs.

Depuis, la Coalition pour la nouvelle République (CNR) autour de Jean Ping s’est étiolée. Petit à petit, si les Guy Nzouba, Zacharie Myboto, Casimir Oyé Mba… sont absents des réunions « des présidents ». D’autres leaders politiques, autrefois proches de lui, font de Ping leur fonds de commerce. Ainsi, de tout temps, Jean De Dieu Moukagni Iwangou, très éphémère ministre d’Ali Bongo, aujourd’hui à la recherche d’un moyen pour rebondir, ne rate aucune occasion pour dézinguer l’ancien président de la Commission de l’Union africaine.Idem pour Mike Jocktane. L’évêque et leader du Mouvement pentecôtiste et charismatique du Gabon, dans une interview à Jeune Afrique le 19 mars 2021, y est allé de son antienne pour « noyer » le père des enfants de Pascaline Mferri Bongo et, forcément, faire un clin d’œil au système Bongo-PDG dont il a été un digne serviteur du temps d’Omar Bongo.

La dynamique n’est plus avec lui

Du coup, comme si le sujet principal de son intervention était centré sur l’homme d’Omboué, le bishop de l’Eglise Christ révélé aux nations parle de lui avec entrain. « Cinq ans après la dernière élection, il est clair que la dynamique n’est plus avec lui et que ses prises de position ne le placent plus comme une personnalité incontournable du paysage politique. En 2023, les gens se rassembleront autour d’un nouveau projet présidentiel. »

Que reproche Mike Jocktane à Jean Ping, qui, contrairement à Paul Mba Abessole ou Pierre Mamboundou, n’est pas allé à la soupe ? Toutefois, si Jean Ping est à l’abri du besoin, quid de ses partisans ? Notamment Jean Eyéghé Ndong, François BangaEboumi, Joël Ndzengouma, Vincent Moulengui Boukosso,qui, chaque matin, en se rasant, le voient « déjà », non plus autour de la piscine des Charbonnages, mais aupalais présidentiel.

 

Elzo MVOULA

Article du 31 mars 2021 - 9:26am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !