Le Gabon bientôt exclu de l'ITIE ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 05 aoû 2022 / 0 commentaire(s)
Le gouvernement gabonais est plongé dans une omerta sans précédent. 

Dans un entretien accordé à la rédaction de gabonclic.info le jeudi 04 août 2022, Petit Lambert Ovono, évaluateur certifié des politiques publiques et acteurs de la société civile, revient sur la participation du Gabon à l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Ce dernier, craint une énième exclusion du Gabon après plusieurs manquements observés dans le management de ce dossier.

C’est certainement ce que craignent plusieurs membres de la société civile depuis que le gouvernement gabonais est plongé dans une omerta sans précédent. Les choses se compliquent davantage au fil des jours pour le Gabon. À tel point qu'on se demande si vraiment l’émergence promise par le « Distingué camarade » du PDG, dès son arrivée à la magistrature suprême, verra le jour dans ce pays. Pour cause : en 2013, Ali Bongo décidait de relancer la collaboration avec cet organisme, à travers une lettre d'engagement, un retour à l'ITIE. De ce fait, il voulait que le Gabon soit plus que jamais transparent en adoptant la bonne gouvernance dans les secteurs du pétrole, du gaz et les mines.

Sauf que, huit (8) ans après, cette belle initiative pourrait être stoppée suite au manque de volonté des plus hautes autorités en tête desquelles Ali Bongo lui-même et son Premier ministre. D’après les propos du président de la société Gabonaise de l’évaluation des politiques publiques (Sogeval),l’Etat peinerait à payer sa dette. « Le dossier de réalisation préparé par le groupe multipartite (GMP) ITIE Gabon, et agréé par l’ITIE internationale à Oslo en Norvège comprenait un plan de travail budgétisé prévisionnellement sur quatre ans (2021-2024). Aujourd’hui, la mise en œuvre de ce plan de travail est bloquée, comme d’ailleurs la plupart des projets du Gabon, à cause de la non-disponibilité du budget 2022 », a-t-il déploré.

Pire, dit-il, sans la rédaction du rapport de l’ITIE pour sa validation en avril 2023, le Gabon serait tout simplement de nouveau exclu de l'ITIE internationale pour les 500 millions de Fcfa demandés par le GMP.

Brandy Mamboundou 

Article du 5 août 2022 - 10:09am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !