Marie-Madeleine Mborantsuo dans « Devoir de mémoire » : Que dira ce mercredi 3M au monde ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 11 oct 2022 / 0 commentaire(s)

 

Invitée de Consty Eka, la présidente de la Cour constitutionnelle sera face au très célèbre acteur culturel et animateur de Fréquence 2, un Camerounais d’origine et Ivoirien d’adoption, dans une interview exclusive retransmise sur près d’une douzaine de chaînes de télévision internationale dont Gabon Télévision.

Dilemme ! Voici ce à quoi de nombreux téléspectateurs seront confrontés demain à partir de 20 h 30 min, un peu partout sur le continent et au-delà. Ils auront à choisir entre le divertissement – les matchs de football de la Ligue des champions de l'UEFA qui se joueront presque à la même heure et la compréhension, à travers une émission de plusieurs heures, le fonctionnement de la Cour constitutionnelle du Gabon qui vient de fêter ses 30 ans.

En effet, l’évènement mérite d’être suivi de très près par l’ensemble de la classe politique et même du peuple gabonais. Il est de notoriété publique que les sorties médiatiques de la présidente de la Cour constitutionnelle sont très rares et personne ne voudra se faire conter l’événement (car, c’en est un).

Que l’on aime ou qu’on ne l’aime pas, Marie Madeleine Mborantsuo a le don de s’attirer toutes les attentions. Et il faut reconnaître que celle qui n’est jamais embarrassée face à une question, sait s’appuyer sur la loi pour mieux convaincre. En effet, les sorties sporadiques de Mborantsuo, même si les Gabonais, dans leur grande majorité ne s’attendent pas à une confession, voudraient tout de même savoir ce que « celle qui dirige l'instance en charge de la validation des élections » pourrait dire au peuple, à quelques mois des élections générales de 2023.

C'est donc avec espoir et appréhension que les téléspectateurs attendent cette sortie médiatique de 3M ce mercredi 12 octobre 2022. Déjà, une chose qui ne manquerait pas, c’est que Marie Madeleine Mborantsuo, très prolixe, comme à son habitude, déclarera, la main sur le cœur, que les jugements rendus par la Cour constitutionnelle, qu’elle préside depuis trois décennies, ne suivent que le droit. 

Elzo Mvoula

Article du 11 octobre 2022 - 2:18pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !