Modification des conditions de passage en classe supérieure : La Conasysed déplore cette décision

Par Brandy MAMBOUNDOU / 14 mai 2022 / 0 commentaire(s)
Le Ministère de l’Education Nationale veut accorder une indulgence envers les élèves dont la moyenne annuelle sera comprise entre 9,50 et 09,99/20.

Depuis plusieurs années, rien ne va plus au Gabon. Les gouvernants, voulant remodeler la société, navigue à contre-courant des normes établies. Au ministère de l’Éducation nationale, les différentes décisions prises visant l’amélioration de l’école, n’a pour conséquence que de tirer la formation de la jeunesse, futurs cadres du pays, vers le bas. La dernière note d’information émanant de ce département ministériel vient confirmer cette descente aux enfers de notre système éducatif. Au grand dam de certains syndicats dudit secteur.

Dans une note d’information de la direction générale de l’Enseignement scolaire et normal, il est clairement indiqué que d’après un arrêté du 20 avril 2021, les élèves ayant un bon comportement peuvent passer avec une moyenne inférieure à 10/20. Suivant cette note circulaire : « Dans un souci de reconnaissance des performances développées par certains élèves tout au long de l’année scolaire, les conseils de classe sont exceptionnellement autorisés à accorder une indulgence envers ceux des élèves dont la moyenne annuelle sera comprise entre 9,50 et 09,99/20, et qui auront, durant tous les trois trimestres, fait preuve de fréquentation régulière, de conditions irréprochables et de progrès dans le travail ». Peut-on lire dans le document signé de Blanche-Reine Mebaley, responsable de cette direction générale.

Où va réellement le pays avec de telles décisions qui démontrent clairement le manque de considération pour les élèves au Gabon ? Dans de telles conditions, ce pays pourra-t-il vraiment être compétitif dans ce monde évolutif ? Rien n’est moins sûr. Toujours est-il que pour Joël Nziengui, le Délégué national administratif adjoint de la Convention nationale des syndicats du secteur éducatif (Conasysed) : « La décision du ministère de l’Education nationale, à savoir celle de laisser passer en classe supérieure les élèves qui auront une moyenne de 09,50/20 me surprend et m’attriste. Parce que, finalement, je me rends compte que dans notre pays, la politique a toujours le maître-mot sur tout. Dans tous les domaines, c’est la politique qui domine, même l’école qui est un domaine dans lequel on doit être rigoureux. De surcroît, si on veut s’assurer d’avoir un pays sur les rails ». A fait remarquer le syndicaliste lors d’un entretien accordé à la rédaction de gabonclic.info le vendredi 13 mai 2022.

Avant d’indiquer qu’au Gabon, chaque fois qu’un nouveau ministre débarque dans ce département très sensible, il n’est pas rare de constater ce genre de décision prise à la « hâte ». Fort de ce qui précède, le syndicaliste craint qu’à l’avenir les élèvent ne manquent d’émulation dans les études.

Vichanie MAMBOUNDOU

Article du 14 mai 2022 - 9:05am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !