Petit-Lambert Ovono serait-il inconstant ?

Par Nicolas NDONG ESSONO / 09 mai 2021 / 0 commentaire(s)
Petit Lambert Owono et le regard critique sur la situation du Gabon aujourd'hui.

Autrefois contempteur du système Bongo-PDG, avant d’en devenir son thuriféraire, le président de la Société gabonaise de suivi-évaluation des politiques publiques (SOGEVAL), s’est fendu d’un texto samedi dernier dont le contenu questionne son positionnement passé et actuel.

Depuis longtemps, après avoir été un moment un farouche opposant à Ali Bongo en France, Petit Lambert Owono est connu comme un défenseur zélé du système Bongo-PDG apportant le change aux contradicteurs du successeur d’Omar Bongo Ondimba. « Son texto du jour… » est devenu sa marque déposée. Ici et là, on peut y lire : « Depuis son arrivée au pouvoir, Ali Bongo a posé les pierres d’une bonne gouvernance. Il s’agit des plans à objectifs qui doivent naturellement être évalués, la création d’un bureau de coordination répond à ce souci… » ; « Dès l’apparition du Coronavirus en Chine, les autorités gabonaises avaient immédiatement conçu un plan de veille et de riposte anti Covid-19. Un comité de pilotage avait été désigné et sans faire la fine bouche, des succès indéniables ont été remportés… » ; « Bravo ! Rose Christiane Ossouka Raponda met en œuvre la décision du chef de l'Etat » …

Son constat accablant contre le système en place

Problème, samedi dernier, l’admirateur d’Ali Bongo Ondimba et du PDG a publié un texte qui interroge sur le changement qui s’opère en lui… notamment son constat accablant contre le système en place : « Où est le changement des conditions de vie des Gabonais ? ». La question fait sens, en revanche la qualité de celui qui interroge perturbe les méninges. Souvent prompt à défendre le régime et « Ya Ali », le nouveau registre de son discours a de quoi inquiéter. Car on croirait entendre un opposant s’exprimer. Or ce n’est pas le cas. Dans l’écriture de Petit-Lambert Ovono, c’est le régime qui se critique lui-même, d’autant que le chroniqueur est connu pour être un fervent soutien du régime Bongo-PDG.

Dans sa chronique, il pointe particulièrement un leurre qui gouverne la communauté nationale. Il s’agit de l’idée que la majorité permet la transformation du pays. Il la rejette. Si c’était vrai, s’interroge-t-il, « pourquoi le PDG qui dispose de tous les pouvoirs a-t-il un bilan en termes de développement du Gabon aussi catastrophique ? ».

Et il poursuit : « Disposant de l’appareil politico-administratif et financier, pourquoi son pouvoir n’arrive pas à concevoir, mettre en œuvre et produire des résultats qui répondent aux besoins des Gabonais et font du Gabon un pays développé ? ».

Mais comment Petit-Lambert Ovono qui se présente comme un évaluateur certifié des politiques publiques, n’a-t-il pas pu voir depuis des années l’inaptitude de cette Majorité Bongo-PDG à développer le pays ? Autrefois, il adulait plutôt cette majorité. Peut-être attendait-il une récompense qui n’est jamais venue… En tout, le « citoyen gabonais apolitique » voit bien désormais, mais il n’est pas certain qu’il trouve de la grâce même ausein de l’opposition !

Même si on dit communément qu’il n’est jamais trop tard, le retard cause quand même des dégâts, parfois irréparables !

 

Nicolas NDONG ESSONO

Article du 9 mai 2021 - 9:10pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !