Putsch de 2019 : Six personnes toujours en prison malgré un non-lieu.

Par Brandy MAMBOUNDOU / 19 avr 2021 / 0 commentaire(s)
la radio télévision gabonaise à libreville le jour de la tentative de coup d'état .

Lors du putsch manqué du 7 janvier 2019, cinq gendarmes de garde à la télévision nationale et un civil avaient été arrêtés. Un de leurs avocats, Me Iréné Mezui Mba, a déploré au cours d'une conférence de presse que ces six personnes soient toujours en détention, alors qu’elles ont bénéficié d'un non-lieu.

Les avocats affirment que le juge d'instruction militaire a prononcé le non-lieu le 5 février. Les six personnes devraient être libérées, mais le ministre de la Défense a fait appel. Me Iréné Mezui Mba estime que cet appel n'est pas conforme à la loi : « Le procureur général de la République n’est pas une juridiction. Donc l’appel du ministre de la Défense est irrecevable. » 

Difficile d'obtenir des précisions auprès de la cour d'appel. « Le dossier est en instruction. » Ainsi, on ne sait pas exactement le jour où ce dossier va être examiné par la justice.

Yollande Avomo, la sœur de l’un des détenus, demande l'aide du président : « Que le président de la République, lui qui a le dernier mot, puisse voir son ministre de la Défense, afin que les nôtres soient libérés. »

 

Brandy  MAMBOUNDOU

Article du 19 avril 2021 - 6:30pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !