Radio Africa N°1 : Les agents dans la déchéance sociale.

Par Elzo MVOULA / 31 mar 2021 / 0 commentaire(s)
La radio panafricaine et ses agents abandonnés à eux-mêmes.

Le personnel de la radio panafricaine Africa N°1 accuse plusieurs mois de salaires impayés, à hauteur de 675 millions FCFA environ. Les agents ne savent plus à quel saint se vouer entre le Trésor public et le ministère du Budget et des Comptes publics.

«  Lorsque nous avons commencé à ne plus voir clair, nous avons adressé une correspondance au Premier ministre. L’un de ses conseillers nous a reçus. Il nous a demandé de tendre un peu l’oreille du côté du ministèredu Budget pour que nous puissions être payés. Après48 heures, le dossier a traversé du côté du Trésor. L’ordre de paiement est bel et bien arrivé au mois de décembre 2020. Malheureusement, le Trésor n’a pas soldé les douze mois, comme avait demandé le ministre du Budget », déclare Elie-Joël Nguimbi, vice-président du Syndicat des communicateurs d’Africa N°1.

Ils attendaient le paiement de douze mois. Mais après des échanges avec un responsable du Trésor public, seuls quatre mois ont été payés. Le reste devait l’être avant fin février. Mais depuis lors, rien n’a été fait. « Lorsque nous avons remarqué que le paiement ne suivait pas l’ordre émis par le ministre du Budget, nous avons été dans l’obligation de nous rendre sur place pour savoir ce qui bloquait. Madame la trésorière centrale nous a reçus. Au vu de tout ce que nous lui avons dit, considérant aussi la situation du pays suite à la crise économique et sanitaire, et après des échanges houleux, nous sommes tombés d’accord sur un paiement en plusieurs séquences. Les quatre mois ont été payés. Mais maintenant, ce que nous fustigeons, c’est le reste des mois qui demeure, jusqu’en ce moment, impayé. »

Pour Elie-Joël Nguimbi, lorsque tout le dossier était géré par le ministre du Budget après le courrier du Premier ministre, il allait bon train. Mais Franck Yann Koubdje, le directeur général du Trésor public, se serait saisi dudit dossier. « Lorsque nous discutions avec la dame du Trésor, tout allait bien. Mais depuis que notre dossier est tombé dans les mains du DG du Trésor, nous éprouvons des difficultés pour entrer en possession de nos salaires. Il est inadmissible qu’un ministre et un Premier ministre donnent l’ordre de payer et que nous soyons toujours là, avec plus de huit mois de salaires impayés.», s’offusque le représentant des agents d’Africa N°1.

Devant le contexte actuel, marqué par des difficultés de trésorerie, la solution risque d’attendre encore. C’est loin d’être la faute à Franck Yann Koubdje, mais plutôt « aux disponibilités dans les caisses », souligne un économiste gabonais.

 

Elzo MVOULA

Article du 31 mars 2021 - 9:51am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !