Risque d’implosion du CLR : Nicole Assélé enterre-t-elle vivant son père aujourd’hui ?

Par Brandy MAMBOUNDOU / 18 déc 2021 / 0 commentaire(s)
Jean Boniface Assélé potentiel victime d'un parricide.

 

Depuis le 20 novembre dernier, le bras de fer engagé entre le président fondateur, Jean Boniface Assélé et la Déléguée générale Nicole Assélé, s’est fortement accentué depuis hier, 17 décembre 2021. La rencontre de ce matin à 10 h à Libreville promet des étincelles !

En effet, le président du Centre des libéraux réformateurs a convoqué une réunion du directoire pour ce samedi 18 décembre 2021. Cette réunion qui serait la suite de celle tenue le 20 novembre dernier, devrait être la matérialisation des conclusions de la décision prise pour remettre en question les nominations intervenues lors du congrès extraordinaire de septembre 2019 et revenir sur les fondamentaux du parti.

Mais coup de théâtre ! Alors que la réunion de ce samedi 18 décembre était en préparation, un communiqué émanant de la déléguée générale annonçait une réunion du directoire pour le samedi 17 décembre. Créant un imbroglio total au Cabaret des artistes. Le président Jean Boniface Assélé, informé de cette situation, a tenté d’interdire cette réunion. Pour le général à la retraite, il n’y aurait pas deux directoires dans son seul parti. Mais la Déléguée générale et les membres de son directoire à elle, se sont tout de même réunis, au grand dam du président fondateur.

Ce samedi devrait donc être l’épilogue de ce bras de fer, qui a scindé le parti en deux factions depuis plus de deux ans, ou son durcissement. Car Nicole Assélé et les membres de son directoire s’en tiennent toujours aux conclusions des travaux du congrès extraordinaire de septembre 2019, déclarés pourtant sans effet par le président fondateur. La réunion présidée par Nicole Assélé voudrait tout simplement dire que les décisions prises lors de la réunion présidée par Jean Boniface Assélé n’auraient aucun effet. Ce qui ressemblerait fortement à une véritable claque faite au président fondateur du CLR. D’autant plus que, selon certaines personnes qui ont assisté à la réunion du samedi 17 décembre, Nicole Assélé aurait bravé la tutelle du père en demandant aux membres de son directoire de ne point prendre part à celle convoquée par le président fondateur, ne reconnaissant d’ailleurs, par ce fait, aucune autre autorité, en dehors de son cabinet, habilitée à présider une réunion du directoire du Centre des libéraux réformateurs.

Le bras de fer est donc engagé. Qui du père ou de la fille pliera le coude ce samedi 18 décembre ? La réponse ne sera connue qu’au terme des travaux de la réunion de ce jour.

Nicolas NDONG ESSONO

Article du 18 décembre 2021 - 10:37am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !