Santé publique : Les différents stades de la maladie d’Alzheimer

Par Brandy MAMBOUNDOU / 24 jan 2023 / 0 commentaire(s)

 

La maladie d’Alzheimer entraîne des troubles de la mémoire, mais aussi des fonctions cognitives. Elle est causée par la dégénérescence des neurones du cerveau et apparaît généralement après 65 ans. Elle se développe en plusieurs étapes. Apprenez à reconnaître les différents stades de la maladie.

1. Définition de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est un trouble neurodégénératif. Elle est causée par la perte progressive des cellules nerveuses et entraîne une atteinte irréversible du cerveau. On classe la maladie d’Alzheimer dans les « démences ». Il s’agit de troubles évoluant depuis plusieurs mois, à l’origine d’une perte d’autonomie. Les fonctions cognitives et intellectuelles peuvent être atteintes, de même que les fonctions sociales. D’après l’Assurance maladie, la maladie d’Alzheimer représente 80 % des cas des troubles dégénératifs. Dans certains cas, elle est causée par une carence en vitamine B12 et en folates, ou bien par des maladies comme une tumeur cérébrale. La maladie d’Alzheimer est invisible à ses débuts, si bien que les premiers troubles apparents surviennent après des mois. Les fonctions cérébrales déclinent peu à peu de façon irréversible. La maladie provoque une perte d’autonomie progressive.

2. Causes de la maladie d’Alzheimer

Après l’âge de 65 ans, la fréquence de la maladie augmente. Elle touche environ 15 % des personnes âgées de plus de 80 ans, selon l’Assurance maladie. Les femmes sont plus exposées que les hommes, d’après l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) : sur 25 personnes malades, 15 sont des femmes. L’évolution de la maladie d’Alzheimer se déroule sur une dizaine d’années en moyenne. Néanmoins, cette durée varie selon les patients. La maladie d’Alzheimer est le trouble neurodégénératif le plus fréquent. D’après l’Assurance maladie, 1,2 million de personnes en sont atteintes en France. La maladie d’Alzheimer est causée par des lésions cérébrales : des plaques amyloïdes autour des neurones et une dégénérescence neurofibrillaire. Une prédisposition génétique peut intervenir dans le déclenchement de la maladie. Par ailleurs, le mode de vie peut augmenter les risques de développer la maladie. Les facteurs suivants peuvent être déclencheurs :

• la sédentarité ;

• la consommation d’alcool ;

• les mauvaises habitudes alimentaires ;

• les anesthésies générales à répétition ;

• les microtraumatismes du cerveau, notamment chez les boxeurs.

3. Différents stades de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est décelée par différents symptômes qui persistent pendant plusieurs mois. L’atteinte de la mémoire récente est l’un des premiers stades de la maladie. Des trous de mémoire apparaissent. Au contraire, la mémoire ancienne a tendance à perdurer plus longtemps. Par ailleurs, le patient peut souffrir de troubles dans les gestes du quotidien : il peut avoir des difficultés à préparer un repas, ou bien à gérer ses courses. La personne subit également une désorientation dans l’espace et dans le temps. De même, des troubles de l’humeur peuvent se développer. L’anxiété, l’irritabilité et l’agitation sont ainsi des symptômes de la maladie d’Alzheimer. La personne peut

souffrir d’insomnies, d’aphasie, de perte de motivation et de difficultés à structurer des idées. La maladie peut par la suite causer des conduites à risque, comme des oublis de médicaments, des incidents domestiques ou des troubles de la conduite automobile. Des liens sociaux de qualité et une activité intellectuelle intense peuvent ralentir l’apparition de la maladie. Avec le temps, les troubles s’aggravent. La maladie d’Alzheimer comporte différents stades, selon la Société Alzheimer :

• le stade léger : la personne est pleinement consciente ;

• le stade modéré : les symptômes deviennent perceptibles ;

• le stade avancé : la personne devient incapable de communiquer et de prendre soin d’elle ;

• la fin de vie : le déclin cognitif devient très important et des soins palliatifs sont alors assurés.

4. Traitements de la maladie d’Alzheimer

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer est mise en œuvre par une équipe médicale composée du médecin traitant et de spécialistes : neurologue, gériatre, psychiatre et radiologue. D’autres personnes peuvent intervenir selon les patients. Une prise en charge précoce est recommandée pour aider la personne à maintenir son autonomie. Le traitement de la maladie d’Alzheimer consiste à préserver une activité physique régulière, comme la marche quotidienne, mais aussi les liens sociaux, la communication et l’alimentation. Certains médicaments permettent de réduire les symptômes, mais ne guérissent pas la maladie. Ils possèdent en plus des effets indésirables importants. Pour prévenir la maladie d’Alzheimer, il est conseillé de maintenir un niveau d’activité cérébrale important. De même, la richesse des liens sociaux jouerait un rôle favorable pour empêcher le développement de la maladie. La pratique d’une activité physique est également conseillée pour réduire les risques d’être atteint par cette maladie. Le sport stimule en effet l’activité cérébrale et augmente le volume de matière grise liée aux fonctions cognitives.

Source : www.femmeactuelle.fr

Dess Bombe

Article du 24 janvier 2023 - 6:57pm

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !