Transport urbain/ Fin de la grève à Sogatra: Pour combien de temps ?

Par Vichanie MAMBOUNDOU / 20 mar 2021 / 0 commentaire(s)
les sydicalistes de la SOGATRA

Les syndicalistes avertissent que si le gouvernement ne respecte pas le chronogramme mis en place d’accord-parties pour résoudre progressivement les revendications des employés, ils remettront ça.

Brice Paillat va-t-il rester au gouvernement, après le remaniement annoncé imminent de cette équipe ? Si la question est posée, c’est que sa présence et celle, concomitamment, de Pacôme Moubelet Boubeya, posent problème. Issue de la même famille, il serait improductif politiquement que les deux reviennent. Mais bon, passons !

Pour sûr, si ailleurs, c’est le feu dans son ministère, à la Société gabonaise des transports (Sogatra), il peut souffler. Et pour cause, les cinq syndicats de cette société ont, unanimement décidé, le 25 février 2021, de surseoir à leurs incessants mouvements de grève à l’issue d’une assemblée générale. Il s’agit du SYNAATEC, du SYCOTEC, du SYNATRATE, du SETRASOG et du SYATRATE. Une décision consécutive aux réponses apportées à leurs revendications par Laurent Skitt Okengue (Dg de la Sogatra) et Brice Paillat (ministre des Transports). Entre autres, le paiement de 2 mois d’arriérés de salaires sur les 10, doublé de l’établissement d’un échéancier pour apurer ces arriérés tous les deux mois.

S’il a été conjointement décidé de supprimer la décote et l’apurement de la dette à la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), les arriérés de 2018 et 2019 demeurent en suspens. C’est pourquoi, souhaitent les syndicalistes, le dialogue entre les deux parties doit demeurer. Toutefois, jure, la main sur le cœur, Cyrille Gaston Ndoudi Ledoumou, secrétaire général du Synaatec (Syndicat national des agents administratifs, techniciens et conducteurs), « si la feuille de route qui aura été mise en place n’est pas respectée, il ne sera plus question, pour nous, d’un préavis de grève.

Nous allons tout simplement convoquer une assemblée générale d’entrée en grève. » Voilà qui est dit. Cependant, peu importe la volonté du ministre des Transports. Avec des caisses sous forte tension, l’Etat fera difficilement les miracles. Une future grève est…donc à craindre.

 

Vichanie MAMBOUNDOU

Article du 20 mars 2021 - 8:15am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !