Université : Les étudiants de l’UOB redoutent une année blanche .

Par Nicolas NDONG ESSONO / 09 juin 2021 / 0 commentaire(s)
Les étudiants de l'UOB attendent une solution pour éviter une année blanche.

La grève de la section de l’Université Omar Bongo (UOB) du Syndicat national des enseignants et chercheurs (Snec-UOB), lancée ce 7 juin, qui se matérialise par la fermeture du portail de l’institution, fait craindre une année blanche chez les étudiants.

Le Snec-UOB conteste la décision du ministère de l’Enseignement supérieur de programmer l’année académique 2020-2021, alors que l’année 2019-2020 n'est toujours pas allée à son terme dans la plupart des départements. Il estime que la solution consiste à blanchir l'année 2020-2021 et de mettre celle-ci à profit pour résoudre les nombreux problèmes qui minent l’UOB.

Seulement, les étudiants des départements qui ont bouclé l’année 2019-2020 sont très inquiets. « Les enseignants ont tout à fait le droit de faire grève pour obtenir la satisfaction de leurs revendications. Mais qu’ils pensent un moment à l’étudiant qui doit subir les conséquences d’une année blanche, notamment le retard que cela cause », se lamente C.M., étudiante en master au département des études ibériques.

Conscient des menaces qui planent sur l’UOB, le ministre de l’Enseignement supérieur a reçu le bureau du Snec-UOB ce 8 juin. Le président du syndicat, le Pr Mathurin Ovono Ebè, a prévu une assemblée générale extraordinaire ce 9 juin au portail de l’UOB, aux fins de rendre compte aux enseignants de la rencontre avec la tutelle. Naturellement, les étudiants sont suspendus aux conclusions de cette assemblée générale.

 

Brandy MAMBOUNDOU

Article du 9 juin 2021 - 10:34am

Nombre de Commentaires (0)

Faites un commentaire !